Affaire Grégory : un rapport incrimine Laroche

Publié le 10/09/2017 - 17:16
Mis à jour le 10/09/2017 - 17:16

 « Bernard Laroche est l’auteur de l’enlèvement » du petit Grégory en 1984, selon un rapport de gendarmerie cité par Le Journal du dimanche. « Nous pouvons affirmer que Bernard Laroche est l’auteur de l’enlèvement de Grégory » Villemin, le 16 octobre 1984 à Lépanges (Vosges), écrivent les experts du département sciences de l’analyse criminelle de la gendarmerie dans un rapport de 48 pages daté du 10 mai 2017, dont le JDD cite dimanche des extraits.

  • Bernard Laroche avait été le premier suspect de l’affaire avant d’être libéré en 1985 puis tué par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de Grégory.

 Les auteurs du rapport s’appuient "sur de nouveaux recoupements et sur des témoignages oubliés, exhumés du dossier judiciaire", selon le JDD. Ils estiment démontrer que l’enlèvement de l’enfant a été effectué par Bernard Laroche, accompagné de sa nièce Murielle Bolle. Le JDD affirme en outre que selon ce même rapport, l’assassinat de l’enfant qui a suivi a été commis par une deuxième équipe.

Parmi les témoignages sur lesquels s’appuie le rapport figure "celui de l’amant d’une fermière de Lépanges, qui a certifié avoir vu Laroche "et une rouquine" (Murielle Bolle a les cheveux roux) s’approcher de chez les Villemin l’après-midi du crime", écrit le JDD.

L’affaire Grégory a été relancée de manière spectaculaire à la mi-juin avec l’arrestation de Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory, soupçonnés d’avoir joué les "corbeaux" de l’affaire, en envoyant une série de lettres anonymes très bien renseignées.

Mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort, les deux septuagénaires, jamais inquiétés jusqu’alors, avaient été remis en liberté quelques jours plus tard, sous contrôle judiciaire strict.

Agée de 48 ans, Murielle Bolle a été mise en examen le 29 juin pour enlèvement suivi de mort. Adolescente à l’époque des faits, elle avait accusé son beau-frère Bernard Laroche du rapt du garçon de quatre ans retrouvé mort dans la rivière Vologne, avant de se rétracter.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.35
légère pluie
le 24/05 à 21h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %