"Airbus des batteries" : PSA et Total lancent enfin leur co-entreprise

Publié le 04/09/2020 - 14:56
Mis à jour le 04/09/2020 - 15:04

L’énergéticien Total et le constructeur automobile PSA (Peugeot, Citroën, Opel) ont annoncé jeudi 3 septembre 2020 la création de  » Automotive Cells Company » (ACC, une société  commune de fabrication de batteries. Le projet, annoncé en janvier; vise à créer une filière européenne face à la concurrence asiatique.

Ce projet est parfois surnommé « Airbus des batteries » en raison de sa dimension politique et franco-allemande. La co-entreprise à 50-50 réunit PSA et sa filiale allemande Opel avec le spécialiste français des batteries Saft, filiale de Total.

Baptisée Automotive Cells Company (ACC), la société sera dirigée par Yann Vincent, qui était jusqu'ici le directeur industriel du groupe PSA. Il sera remplacé dans ses anciennes fonctions par Arnaud Deboeuf, ancien cadre dirigeant de Renault qui avait rejoint PSA en septembre 2019 comme directeur de la stratégie industrielle.

Le président de Saft, Ghislain Lescuyer, est nommé président du conseil d'administration d'ACC. "PSA/Opel et Total/saft ont signé un accord pour la création de la co-entreprise ACC", ont annoncé les deux parties dans un communiqué commun.

Enjeu de souveraineté industrielle

Le projet représente un enjeu de souveraineté industrielle. En Europe, les ventes de véhicules électriques sont en plein essor sous la pression de réglementations environnementales toujours plus sévères. Or, les batteries représentent à elles seules un tiers de la valeur ajoutée des véhicules, et aujourd'hui, elles sont la chasse gardée de champions chinois, japonais et sud-coréens. L'Europe représente seulement 1% de la production mondiale.

"Avec cette association, les partenaires mettent en place un acteur mondial de référence dans le développement et la fabrication de batteries pour l'industrie automobile au meilleur niveau de performance dès 2023", ont précisé PSA et Total dans leur communiqué.

Total/Saft apporte son expertise en matière de R&D et d'industrialisation, tandis que PSA apporte sa connaissance du marché automobile et son expérience de la production en grande série.

Cette alliance doit également accueillir ultérieurement le constructeur français Renault, comme l'avait annoncé fin mai le président de la République Emmanuel Macron.

Un centre de R&D à Bordeaux et un site de production pilote à Nersac (Charente) sont "déjà en phase de démarrage pour permettre la mise au point de nouvelles technologies de cellules lithium-ion de haute performance", ont indiqué PSA et Total.

La fabrication en série sera lancée à l'issue de la phase de R&D dans deux usines : à Douvrin, dans le nord de la France, puis à Kaiserslautern en Allemagne. L'objectif est d'atteindre une capacité de 8 GWh dans un premier temps, puis une capacité cumulée de 48 GWh à l'horizon 2030 sur l'ensemble des deux sites.

Cela correspondra à la production de 1 million de véhicules électriques par an, soit plus de 10% du marché européen, est-il précisé dans le communiqué.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.92
peu nuageux
le 24/06 à 18h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
52 %