Besançon : condamné pour vente de près d'une tonne d'armes, envoyées par La Poste

Publié le 07/05/2021 - 17:36
Mis à jour le 07/05/2021 - 17:36

Un homme de 33 ans qui a reconnu avoir vendu des centaines d'armes, envoyées dans 80 colis d'un poids total de près d'une tonne, a été condamné à sept mois de prison avec sursis à Besançon, a indiqué le parquet ce vendredi 7 mai 2021.

La Poste © D Poirier
La Poste © D Poirier

Cet ancien artilleur passionné d'armes a été jugé jeudi par le tribunal correctionnel de Besançon pour "acquisition, détention et cession non autorisée d'armes" et "importation en contrebande de marchandises dangereuses pour la sécurité publique", dans le cadre d'une comparution de reconnaissance de culpabilité.

Entre 2018 et 2020, il a vendu "250 objets" tels que des obus, des grenades, des fusils ou des munitions à des clients généralement domiciliés à l'étranger, en Europe, "par passion et pour arrondir ses fins de mois", a indiqué le procureur de la République Etienne Manteaux lors d'une conférence de presse.

Le service d'enquêtes judiciaires des finances (SEJF) a été saisi de l'enquête en octobre dernier après la découverte par les douanes, au centre de tri postal de Saint-Priest (Rhône), d'un obus dissimulé dans un colis de 12 kilos. Une perquisition menée au domicile de l'expéditeur, dans la périphérie de Besançon, a permis de découvrir 28 armes de guerre, dont certains obus et certaines grenades non percutés gardaient un potentiel explosif, 36 armes d'épaules et un important stock de munitions.

"Il s'agit d'armes plutôt anciennes, mais qui ne sont pas neutralisées et sont en état de fonctionner", note M. Manteaux. Celui-ci souligne le "risque que ces armes ne se retrouvent dans de mauvaises mains". Le trentenaire, un auto-entrepreneur sans antécédent judiciaire, a expliqué qu'il "recherchait des obus et des munitions dans les forêts aux environs de Besançon avec des détecteurs de métaux", a-t-il ajouté.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.98
légère pluie
le 23/06 à 15h00
Vent
2.29 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
7 %

Sondage