Besançon, dans le top 10 des villes qui agissent pour les animaux en 2023

Publié le 06/12/2023 - 16:02
Mis à jour le 10/12/2023 - 09:13

Selon un communiqué de l’association L214, la ville de Besançon apparaît dans le top 10 de son classement ”Une ville pour les animaux” 2023, ex-aequo avec la ville de Paris. Cela signifie, selon l’association, que la capitale comtoise fait partie des territoires qui oeuvrent en faveur des animaux, a-t-on appris mercredi 6 décembre 2023.

À l’approche de la journée internationale des droits des animaux le 10 décembre 2023, L214 a défilé son classement ”une ville pour les animaux” 2023 qui challenge une nouvelle fois les villes sur un ensemble de mesures favorables à l’amélioration de la condition animale.

Le top 10 de ce classement des villes de plus de 50.000 habitant comporte des communes de plusieurs régions et de diverses tendances politiques :

  1. Grenoble (1er, 75 %, EELV, Auvergne-Rhône-Alpes)
  2. Montpellier (2e, 60 %, PS, Occitanie)
  3. Strasbourg (3e, 58 %, EELV, Grand Est)
  4. Pessac (4e ex æquo, 54 %, DVD, Nouvelle-Aquitaine) - Lyon (4e ex æquo, 54 %, EELV, Auvergne-Rhône-Alpes)
  5. Carrières-sous-Poissy* (5e, 49 %, SE, Île-de-France)
  6. Bordeaux (6e, 45 %, EELV, Nouvelle-Aquitaine)
  7. Nice (7e, 44 %, Horizons, Provence-Alpes-Côtes d’Azur)
  8. Lille (8e, 43 %, PS, Hauts-de-France)
  9. Paris (9e ex-æquo, 36 %, PS, Île-de-France) - Besançon (9e ex-æquo, 36 %, EELV, Bourgogne-Franche Comté)

Des villes notées selon un socle de 20 mesures pour les animaux

Évoluant depuis 2020, ce classement a pour but d’encourager un maximum de villes à atteindre les objectifs "Une ville pour les animaux" d’ici la fin du mandat en 2026, soit 20 mesures seuils contribuant à améliorer la condition animale. 

  • Existe-t-il une délégation relative à la condition animale ? Cette délégation est-elle appuyée par une ou un chargé de mission dédié ?
  • La ville se donne-t-elle les moyens en élaborant une stratégie propre à la condition animale pour la mise en œuvre de ses politiques publiques ?
  • Le maire a-t-il notifié aux services marchés publics de la ville sa volonté de ne plus servir de produits issus d’élevages sans accès au plein air, de la pisciculture ou d’abattages sans étourdissement en restauration scolaire ? Ces prescriptions sont-elles également présentes dans un SPASER ou un PAT ?
  • Le bien-être animal est-il un critère d’attribution des marchés publics en matière de restauration scolaire et de produits d’entretien ?
  • Les pigeons sont-ils tués ?
  • Un bilan de l’activité des fourrières est-il publié afin d’en assurer la transparence ?
  • La ville sert-elle du foie gras lors des réceptions officielles ?
  • Les enfants qui le souhaitent peuvent-ils manger végétarien tous les jours à la cantine ?

"Mettre en place un cadre institutionnel favorable à la condition animale est un véritable défi"

”Ces mesures représentent un socle minimum d’actions pour toute ville souhaitant améliorer la condition des animaux”, selon l’association de défense des droits des animaux. Fondée sur les objectifs de la charte L214, la notation prend aussi en compte des mesures hors charte présentant un caractère notable ou exceptionnel pour les animaux.

Pour Erwin Goeller, chargé de campagne, ”notre classement a comme objectif de créer une émulation entre les grandes villes pour les inciter à implémenter des mesures favorables aux animaux. Si de plus en plus de villes prennent la condition animale au sérieux, force est de constater que mettre en place un cadre institutionnel favorable à la condition animale est un véritable défi." Il ajoute que "les animaux sont concernés aussi bien dans le secteur de la restauration collective que celui des espaces verts par exemple ! Les critères de notre classement permettent de repérer et actionner les leviers d’une politique publique plus responsable vis-à-vis des animaux. Les villes de notre top 10 comme Grenoble, Montpellier, Pessac et Nice, sont des villes en bonne voie pour atteindre 100 % des objectifs fixés d’ici 2026 : ce sont des modèles à suivre pour les autres villes !”

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

172 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 3e trimestre 2023

Au cours du troisième trimestre 2023, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné près de 1.700 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Des investissements dynamiques et "à la hauteur des enjeux pour l’eau dans le contexte de changement climatique" pour l’agence de l’eau.

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.75
couvert
le 03/03 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
88 %