Besançon : il cultive son cannabis « bio » pour soulager ses migraines

Publié le 15/09/2023 - 08:39
Mis à jour le 15/09/2023 - 09:43

Le 13 septembre, une plantation de cannabis a été découvert dans un appartement du quartier de Palente à Besançon. Le locataire de l’appartement a prétexté une utilisation médicinale tout en revendiquant une cultivation "bio" de ses produits. 

 © Elodie R
© Elodie R

C’est grâce à un renseignement que les policiers de la BAC ont été informés de la présence d’une plantation de cannabis dans un appartement situé rue des Coquelicots à Besançon. 

Sachant que le locataire de l’appartement circulait à bord d’une Renault Twingo, les policiers ont profité d’un contrôle routier pour interpeller l’individu qui circulait en possession d’une boîte contenant une tête d’herbe de cannabis. 

Un officier de police judiciaire s’est ensuite rendu à l’appartement pour perquisitionner celui-ci.  Une chambre de culture contenant quatre plants de cannabis a été découvert ainsi que de multiples pots contenant des feuilles de cannabis séchées et des têtes d’herbe de cannabis. L’appartement a été placé sous scellés afin qu’une fouille plus complète soit réalisée avec les chiens spécialisés et que le matériel soit démonté.

Des produits "bio de qualité" pour ne pas consommer le cannabis de la rue

Les produits découverts ont été placés sous scellés provisoires. Au total, la police a confisqué pour 476,25 g de têtes et d’herbe de cannabis, 12 g de champignons hallucinogènes, 20,5 g de résine de cannabis et 11 g de pollen de cannabis. 

Selon la police nationale, au cours de sa garde à vue, l’homme de 44 ans a indiqué qu’il s’agissait d’une culture entretenue à des fins médicinales. Il a précisé souffrir de migraines et d’anxiété que seul le cannabis était en mesure de stopper. Toujours selon les policiers, il a également insisté sur son souci de cultiver des produits "bio de qualité" afin de ne pas consommer le cannabis "vendu dans la rue". L’homme aurait d’ailleurs insisté sur l’importance de la conservation en bocaux permettant de garder "toutes les propriétés d’un produit de qualité". 

À l’issue de sa garde à vue, l’homme a reçu une comparution judiciaire pour le 1er février 2023. Le matériel et les stupéfiants ont eux, été détruits.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.7
couvert
le 16/06 à 12h00
Vent
6.04 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
52 %