Besançon : l'interpellation de la receleuse se termine à la maternité

Publié le 20/10/2022 - 10:01
Mis à jour le 20/10/2022 - 10:01

Ce lundi 17 octobre, une plainte au nom du groupe Maty a été déposée par le responsable de sécurité du magasin pour un vol de plusieurs bijoux ayant eu lieu dans la boutique de Châteaufarine entre mars et fin septembre 2022 pour un montant total estimé à 9.000€.

 © Gabin Prévost
© Gabin Prévost

C'est une collaboratrice du magasin qui a donné une piste possible. Elle a remarqué des bijoux en vente sur un site d'annonce en ligne alors qu'ils étaient encore munis de l'étiquetage du magasin.

Une fois l'identité du gestionnaire du compte connu, l'Unité d'Atteinte aux Biens s'est présentée à son domicile durant la matinée du 18 octobre 2022 en vue de son interpellation.

Mais c'est finalement la femme enceinte de celui-ci qui ouvrait la porte alors qu'elle était en train de se préparer à aller à l'hôpital car le travail avait visiblement commencé.

Une perquisition qui tourne court

Les forces de l'ordre procédèrent tout de même à une rapide perquisition du domicile et purent facilement retrouver les bijoux volés grâce à la collaboration de la femme. Mais face à l'augmentation des contractions de celle-ci, les policiers durent mettre un terme à leur mission pour la conduire rapidement aux urgences pédiatriques.  Sur le trajet, elle leur expliquait que c'était son petit ami qui avait ramené les bijoux au domicile.

Ce même petit-ami se présentait le jour même avec son collègue de travail au poste de police où ils étaient immédiatement placés en garde à vue. Durant leurs auditions, ils expliquaient être tombés sur les bijoux lors de l'évacuation de certains meubles du magasin Maty le 7 octobre 2022 par leur société de déménagement.

Des bagues oubliées dans le tiroir d'un meuble destiné à être détruit

Alors qu'un des meubles allaient être détruit, ils trouvèrent à l'intérieur de celui-ci une dizaine de bagues oubliées par le personnel pour un montant total à la vente d'environ 4500€. Les deux hommes en prenaient chacun cinq.

Les bijoux avaient été mis en vente sur internet par la femme enceinte avant qu'elle ne se ravise le soir-même,

Des investigations des policiers, il ressortait que les deux mis en cause ne pouvaient être les auteurs des vols entre mars et septembre et n’avaient agi que par opportunité.

La garde à vue des deux hommes à été levée et une décision de justice les concernant sera rendue ultérieurement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.14
peu nuageux
le 28/02 à 9h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
90 %