Braquage d'un fourgon en Suisse, les malfaiteurs arrêtés en France

Publié le 24/05/2017 - 14:52
Mis à jour le 24/05/2017 - 16:28

Sept malfaiteurs auteurs d'un braquage de fourgon en Suisse dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 mai 2017 ont été interpellés en France et le butin avoisinant les 40 millions d'euros a été retrouvé,selon des sources proches de l'enquête.

 ©
©

L'attaque du véhicule s'est produite sur l'autoroute dans le canton de Vaud. Les malfaiteurs armés et en voitures ont contraint les convoyeurs à les suivre avant d'ouvrir le fourgon à l'explosif dans le secteur de Divonne-les-Bains (Ain), de l'autre côté de la frontière. Ils ont ensuite pris la fuite en libérant les convoyeurs et en incendiant le fourgon.

Cette équipe de malfrats, originaires de la région lyonnaise et connus de la police, était surveillée depuis plusieurs mois par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) qui a pu procéder rapidement à leur interpellation dans les environs d'Annecy en Haute-Savoie.

Un butin de pierres précieuses

Le butin, composé de numéraire et de pierres précieuses, a été retrouvé. Son montant se situerait entre 40 et 45 millions de francs suisses (37 à 41 millions d'euros), selon de premières informations. Des armes ont également été saisies. Le nom de la société de transports de fonds à laquelle appartient le fourgon restait à confirmer.

Les policiers considèrent avoir démantelé toute l'équipe de braqueurs, selon une source proche de l'enquête, confiée à la DIPJ de Lyon sous l'autorité du parquet.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.41
nuageux
le 20/06 à 12h00
Vent
3.56 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %

Sondage