Alerte Témoin

Bus Ginko caillassé à Besançon : le syndicat CGT des Transports urbains réagit

Publié le 27/03/2018 - 12:09
Mis à jour le 28/03/2018 - 08:46

Le syndicat CGT des Transports urbains de Besançon a tenu à s'exprimer ce mardi 27 mars 2018 suite au caillassage d'un bus Ginko ce lundi soir vers 21h00.

Les faits se sont produits au niveau de la polyclinique de Franche-Comté, rue Blaise Pascal . Des individus ont caillassé un bus Ginko suite "à une remarque faite par le chauffeur à deux individus qui fumaient dans le bus", explique le syndicat. "Peu de temps après être descendu du bus, ils ont tendu un guet-apens pour se venger et attaquer le bus. Le pare-brise n’a pas résisté à l’impact des pierres. Notre collègue a déclenché l’appel d’urgence permettant l’intervention des agents de maitrise ainsi que des forces de l’ordre".

Une plainte a été déposée et le chauffeur a été conduit aux urgences. Il "est en arrêt de travail", précise le syndicat.

La CGT interpelle les pouvoirs publics

"Quelles réponses apportent les pouvoirs publics (préfet et maire notamment) pour enfin protéger ces salariés, qui devons-nous le rappeler, sont chargés de missions de Service Public ? Nos employeurs successifs (Kéolis, Transdev puis Kéolis) ont-ils pris la mesure de ce qui se passe, eux qui sont chargés de notre sécurité au travail ?", demande le syndicat..

 "Nous avons déjà rencontré lors de réunions tous les interlocuteurs possibles et imaginables. Pourtant, le sujet revient est évoqué régulièrement. Qu’en est-il ressorti ? RIEN. Quelles mesures ont été mises en place ? AUCUNE. (...) il va falloir trouver des réponses, et ce, très rapidement", s'insurge la CGT.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.66
    couvert
    le 24/09 à 6h00
    Vent
    2.76 m/s
    Pression
    1010 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage