Comment bien préparer son jardin avec le retour des beaux jours ?

Publié le 21/04/2018 - 14:31
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:11

Avec le printemps reprennent les travaux de jardinage, délaissés à cause du mauvais temps hivernal. Fleurs, plantes et autres arbustes demandent de nouveau toute notre attention. Et pour être sûr de ne pas leur faire subir des traitements inadaptés, Christine et Benoît Charpy, propriétaires des pépinières Charpy à Chalezeule, offrent leurs conseils de jardinage aux courageux à la main verte... 

pepiniere1.jpg
©DR

Info pratique

PUBLICITÉ

« En avril renaît la végétation : bourgeons, gazon, plantes… Tout refait surface. Mais avec, viennent également les mauvaises herbes » explique Benoît. « D’où la nécessité pour les retardataires », écartés du jardin par l’insistance de la froideur de l’hiver, « de s’atteler le plus rapidement possible à la tâche. »

Avoir un gazon vert émeraude

Si l’on veut avoir un beau gazon pour l’été, il faut déjà « scarifier sa pelouse : enlever la mousse et autres nuisibles de la terre grâce à un scarificateur« . Une fois la terre épurée, « il est nécessaire d’y apporter de l’engrais pour l’enrichir et permettre au gazon de s’y développer. Enfin, il ne faut pas oublier de tondre fréquemment la pelouse, afin d’effacer les mauvaises herbes et de contrôler son gazon. »

Bien faire fleurir ses rosiers

Pour les rosiers, ficus, magnolia, chèvrefeuille et autres arbustes du type, « la fin de l’hiver rime avec la taille. Ceux qui n’ont pas encore taillés à cause des températures doivent s’y mettre rapidement. »

Une fois la taille réalisée, il faut apporter de l’engrais, « organique, bio de préférence : de la farine déshydratée, du sang séché, de la corne broyée », pour nourrir l’arbuste et lui permettre de grandir. A noter, « il faudra retailler juste après la floraison des premiers bourgeons » pour permettre au jeune arbuste de pleinement se développer.

Enfin, les arbustes sont « propices à la mauvaise herbe qui se développe à leurs pieds et menace de les étouffer ». C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à « couvrir la terre au pied de l’arbuste en y mettant du paillis (ou mulch), une couche de déchets organiques (écorce, bois, feuilles sèches) qui étouffe la mauvaise herbe »

Faire pousser ses légumes

Salades, courgettes, tomates, choux… Le mois d’avril étant synonyme de plantage de semis, il faut d’abord rendre la terre fine pour y accueillir les futurs plants ; « bien bêcher, laisser sécher, et rebêcher ». Ensuite, il faut « espérer que la terre ne soit pas trop humide, ce qui est contreproductif pour les plants. » Et une fois les semis en terre, ne pas oublier de lutter contre la mauvaise herbe…

« Le plant de tomates-cerises doit être de préférence acheté en jeune plant, pas en semi ; c’est plus facile et plus rapide pour qu’il pousse. Ensuite, il faut bien l’exposer au soleil ; les tomates ne mûrissent pas sans soleil. Le plant déteste également l’humidité : le feuillage doit rester sec, l’arrosage ne se fait qu’au pied. Enfin, il sera nécessaire de « palisser » son plant : l’attacher sur un tuteur afin qu’il monte, tout en taillant les branches qui se dispersent trop. »

Avoir les plus beaux géraniums

Le printemps signifie également le retour des fleurs « annuelles », qui ne poussent qu’à cette période de l’année. Ces fleurs (géraniums, tournesols, soucis, lins, coquelicots, liserons, chrysanthèmes, bégonias, capucines, pétunias, tulipes, pensées…) doivent être plantées « fin avril – début mai, lorsqu’il n’y a plus de risques de gel« .

Benoît conseille le géranium : « beau et résistant », il devra être mis en pot dans un terreau enrichi. Il faudra ensuite immédiatement l’arroser à la plantaison, et être régulier dans l’arrosage : tous les deux jours par exemple, puis d’avantage en cas de fortes chaleurs.

Profiter de quelques plantes aromatiques

Thym, estragon, basilic, lavande, ciboulette… Pour nombre d’entre nous, printemps et été déclenchent de folles envies de barbecue ; et qui barbecue dit… Plantes aromatiques. Ceux qui ont un jardin peuvent les planter dès maintenant, dans un terreau « enrichi et pas trop collant« . Même chose pour ceux qui ont des jardinières, par exemple sur leur balcon, où il faudra cependant faire attention au contenant : « la jardinière doit être la plus grande possible, pour retenir efficacement l’eau. On aura moins besoin d’arroser. » De plus, ces plantes-là ne demandent « pas forcément d’être en plein soleil : elles poussent très bien à l’ombre, du moment qu’elles sont au chaud ».

« Des tomates cerises pour l’apéro, du basilic pour la viande et un beau gazon, des arbustes taillés et des rosiers en fleurs pour la vue : la combinaise parfaite pour un barbecue réussi. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

À deux jours de la marche pour le climat samedi 21 septembre à Besançon, le groupe local EELV Grand Besançon met en garde dans un communiqué le groupe Alternatiba Besançon d'une forme de récupération politique à la veille des élections municipales de 2020. "Une marche pour sauver le climat n’est pas une marche de promotion d'un parti politique pour les municipales" estime Europe Écologie Les Verts.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.83
ciel dégagé
le 21/09 à 3h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1019.39 hPa
Humidité
73 %

Sondage