Deux ans de prison ferme pour le braqueur du Shopi de la rue du Chasnot

Publié le 03/09/2012 - 20:26
Mis à jour le 05/09/2012 - 09:07

Un jeune homme reconnu coupable du braquage du magasin Shopi de la rue du Chasnot à Besançon, qui a eu lieu samedi, a été condamné ce lundi à trois ans de prison dont un an avec sursis, soit deux ans de prison ferme.

Braquage

PUBLICITÉ
Samedi 1 septembre 2012, à 14 heures, un individu cagoulé et armé s’est présenté dans le petit supermarché bisontin. Menaçant, il a exigé et obtenu les 200 euros de la caisse, avant de repartir.
 
Dans la foulée, la police visionne la vidéo-surveillance du Shopi, déjà victime d’un braquage similaire quelques mois auparavant. Un fonctionnaire reconnaît alors les vêtements de l’auteur présumé, bien connu de la justice pour des faits de vol.
 
Vers 16 heures 45, la police interpelle le suspect qui demeure chez sa mère, à quelques centaines de mètres du magasin. Des vêtements correspondant à la vidéo-surveillance sont retrouvés dans la chambre de ce jeune toxicomane âgé de 29 ans.
 
Lors de sa comparution immédiate, lundi devant les juges du tribunal correctionnel de Besançon, le trentenaire a admis que ces vêtements lui appartenaient, mais il explique qu’il les avait prêtés à un ami, dont il refuse de donner le nom, par peur de représailles.
 
Une version farfelue selon le vice-procureur Bonin, qui fustige ces « braquages avec arme devenus banals », avant de requérir deux ans de prison dont un avec sursis et mise à l’épreuve.
 
Malgré les réquisitions de l’avocate de la défense, Me Amandine Dravigny qui souligne que « des éléments sèment le doute: on a retrouvé ni l’arme, ni l’argent », le tribunal a condamné le prévenu à trois ans de prison dont un avec sursis et mise à l’épreuve.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.47
légère pluie
le 15/10 à 6h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1007.1 hPa
Humidité
89 %

Sondage