Deux militaires de Besançon tués au Liban dans un accident

Publié le 15/03/2010 - 18:04
Mis à jour le 16/04/2019 - 16:00

Agés de 28 et 29 ans, les deux militaires français tués dans un accident de la route samedi étaient rattachés au 19ème Régiment du Génie basé au quartier Joffre à Besançon. Hervé Morin, le ministre de la défense, devrait être jeudi à Besançon pour leur rendre hommage.

 ©
©




On a appris ce lundi que deux militaires du 19ème Régiment du Génie de Besançon ont été tués.Les victimes sont un sous-officier et d'un soldat. Trois autres hommes ont été blessés selon un communiqué de la Finul qui indique que le véhicule de la Finul a quitté la route dans la région de Rachaya el-Fakhar. Aucun autre véhicule n’est impliqué dans cet accident. » Les victimes sont un sous-officier et un soldat français. « Leur véhicule de l'avant blindé est tombé dans un ravin au cours d'une mission de reconnaissance de zone », selon le ministre de a défense Hervé Morin, qui a fait part de sa  tristesse. Il a  adressé à la famille et aux proches des deux militaires décédés ses condoléances attristées.  

Créée en 1978, la Finul compte aujourd’hui 13 000 militaires de toutes nationalités dont 1 450 français pour surveiller la frontière entre le Liban et Israël. La France est le second contingent en terme d'effectifs après l'Italie




Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.84
légère pluie
le 21/06 à 21h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
100 %

Sondage