Douze cadres du groupe Parisot veulent reprendre leur société

Publié le 04/04/2014 - 08:26
Mis à jour le 04/04/2014 - 08:26

Douze cadres du groupe Parisot, leader français de la fabrication de meubles, qui emploie environ 2.000 salariés, ont déposé un dossier de reprise de l'ensemble de l'entreprise, sur lequel la justice rendra sa décision le 10 avril.  Le plan de reprise vise les sites français de Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône), Corbenay (Haute-Saône), Mattaincourt (Vosges), et de deux sites de production en Roumanie.

recemment_mis_a_jour51.jpg
© groupe parisot

réponse le 10 avril

PUBLICITÉ

Douze cadres dirigeants du groupe Parisot et un actionnaire minoritaire, François-Denis Poitrinal, ont déposé un dossier de reprise en mars auprès des tribunaux de commerce de Vesoul (Haute-Saône) et d’Epinal (Vosges), a indiqué un représentant du projet.

Les 831 postes de Haute-Saône maintenus dans le projet de reprise 

Dans ce projet, l’ensemble du personnel des sites haut-saônois (831 salariés) et roumain (environ 1.000 salariés) sont conservés. En revanche, une quarantaine de postes pourraient disparaître à Mattaincourt (290 salariés), a précisé le représentant.

Les repreneurs prévoient un investissement de 12 millions d’euros, dont 2 millions d’euros à investir sur le site vosgien dès la première année. Ils ont déjà obtenu du Fonds de développement économique et social la garantie d’un prêt de 3 millions d’euros, à rembourser en sept ans, a noté leur porte-parole. 

Le tribunal de commerce de Vesoul se prononcera le 8 avril prochain sur ce projet. Mais cette décision ne sera actée que le 10 avril, si le tribunal de commerce d’Épinal donne lui aussi son feu vert à la reprise de Parisot-Mattaincourt, actuellement en redressement judiciaire.  « Nous attendons la décision du 10 avril sereinement, car le projet de reprise est solide, financé et prévoit le maintien des sites en France« , a confié le représentant du projet. 

Le groupe Parisot est pour l’instant détenu à 49% par la famille du fondateur, Jacques Parisot, et à 51% par Windhurst Industries, leader européen de l’aménagement d’intérieur. En cas de reprise la famille Parisot et Windhurst Industries quitteraient le groupe.

 Laurence Parisot, petite-fille du fondateur et ancienne présidente du Medef, n’entretient plus aucun lien avec l’entreprise.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

RGIS recrute pour ses inventaires

RGIS recrute pour ses inventaires

Offre d'emploi • RGIS, société spécialisée dans la réalisation d’inventaires pour les acteurs majeurs de la grande distribution et la distribution spécialisée (hypermarchés, supermarchés, grandes enseignes de sport, prêt-à-porter, parfumerie…), recherche des inventoristes à Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.6
couvert
le 21/09 à 21h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
88 %

Sondage