Drive-in du sexe : les prostituées de Zurich alarmées par la répression policière

Publié le 05/12/2013 - 11:21
Mis à jour le 05/12/2013 - 11:23

Les prostituées de Zurich ont lancé un appel aux autorités de la ville pour dénoncer la répression policière dans les rues dont elles font l'objet depuis l'ouverture il y a près de 4 mois du premier "drive-in" du sexe.

PUBLICITÉ

Très mécontentes, environ 200 prostituées ont envoyé, avec le soutien de plusieurs organisations comme l’Armée du Salut et l’Aide contre le sida, un appel à la ville de Zurich pour mettre fin au « climat d’insécurité et peur » qui règne désormais dans les rues.

Fin août, la plus grande agglomération de Suisse a inauguré un site accessible uniquement aux automobilistes, qui permet aux travailleuses du sexe d’accueillir leurs clients dans un cadre sécurisé, les « sex-box ». En contre-partie, les autorités ont interdit la prostitution de rue dans un quartier de la ville où les prostituées avaient l’habitude de travailler.

« Les travailleuses du sexe sont confrontées à une répression policière croissante et continue »

Depuis, la situation des travailleuses du sexe dans les rues de la ville « est devenue précaire », critiquent les prostituées zurichoises, dans leur appel transmis jeudi à l’AFP. « Les travailleuses du sexe sont confrontées à une répression policière croissante et continue. Si elles sont soupçonnées d’attirer des clients dans la rue, elles sont arrêtées et évacuées du quartier », s’alarment-elles.

En conséquence, « les femmes sont mises en dehors de l’espace public, isolées (…) et donc plus vulnérables à l’exploitation et aux violences », poursuivent-elles. Les travailleuses du sexe demandent donc la création d’une nouvelle aire de prostitution de rue. Elle demandent par ailleurs que les salons de prostitution puissent recevoir plus facilement des autorisations. Les exigences sont actuellement trop élevées et beaucoup de salons ont dû fermer.

A la mi-octobre, les autorités de la ville de Zurich avaient pour leur part tiré un premier bilan positif de leur « drive-in » du sexe.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 8.91
couvert
le 22/04 à 3h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1010.602 hPa
Humidité
78 %

Sondage