Alerte Témoin

Echinococcose : la moitié des cas en France dont 40% en Franche-Comté

Publié le 20/03/2014 - 15:40
Mis à jour le 20/03/2014 - 15:40

Maladie parasitaire provoquée chez l'homme par la larve d'un petit ver intestinal du renard et du chien (voire du chat), l’echinococcose alvéolaire a vu son pronostic s’améliorer mais est encore à l’origine de décès. Un colloque international se tiendra à Besançon du 27 au 29 mars.

sans_titre.jpg
© dr

Prévention

Les plus grands spécialistes se sont donnés rendez-vous à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). Ils soulèveront pendant trois jours des questions essentielles : pourra-t-on un jour arrêter un traitement aujourd’hui administré à vie ? Quelles sont les alternatives aux traitements médicamenteux et à la chirurgie ?

Un temps d’échange et un acueil spécifique pour le grand public sont programmés le jeudi 27 mars, de 17 à 19h, dans le hall. On retrouvera notamment une exposition présentant la maladie, son mode de transmission, ses symptômes, les traitements…, des ateliers pour mieux comprendre les avancées de la recherche, « Le tour d’échino », pour sensibiliser les plus jeunes en s’amusant et surtout, des messages de prévention pour se protéger au fil des activités : jardinage, cueillette, chasse, cuisine…

Relativement rare, cette maladie peut contraindre à un traitement à vie ou même conduire à la mort. C’est pourquoi il est important de se tenir informé. Le moitié des cas européens d’échinococcose serait observée en France, dont 40% en Franche-Comté. La vigilance reste donc de mise.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

actualité

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.96
    couvert
    le 10/08 à 9h00
    Vent
    1.62 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    57 %

    Sondage