Encore une naissance rarissime à la Citadelle

Publié le 28/05/2013 - 12:16
Mis à jour le 29/05/2013 - 09:31

L’air de Besançon est décidément propice aux espèces animales menacées. Le Muséum de la Citadelle annonce ce mardi 28 mai 2013 encore une naissance rarissime : celle d’un bébé Grand hapalémur, espèce classée en danger critique d’extinction.

2013-05-28-bebe_grand_hapalemur.jpg
Sorja et son bébé bien calé contre son vente ©sandrine apery /citadelle de besançon

Grand hapalémur

PUBLICITÉ

Ce bébé Grand hapalémur (Hapalemur simus) est né le 18 mai dernier au jardin zoologique de la Citadelle de Besançon. Cette naissance est exceptionnelle au regard de la menace d’extinction très forte qui pèse sur cette espèce de lémurien de Madagascar dont il subsiste seulement 60 individus dans la nature. Et elle est d’autant plus exceptionnelle que les parents du père, Raphaël, étaient les derniers individus captifs à être issus du milieu naturel. « C’est ainsi du sang neuf qui est apporté à la population en captivité, gage de pérennité de l’espèce par le maintien d’une population génétiquement viable« , indique le Muséum de Besançon. 

Une « excellente mère« 

La mère, Sorja, née en 2000 au zoo de Vincennes, avait été délaissée par sa propre mère et élevée au biberon (elle reste le premier et le seul Grand hapalémur élevé à la main en captivité). Cela ne l’a pas empéchée d’être une « excellente mère « , selon le Muséum de Besançon, s’étant toujours occupée seule de ses petits. C’est la troisième fois qu’elle se reproduit, mais la première fois avec Raphaël qui l’a rejointe à Besançon en 2010. Sorja est d’ailleurs aujourd’hui considérée comme la meilleure reproductrice pour la population captive du Grand hapalémur.

Les visiteurs peuvent la voir, ainsi que son bébé lové sur son ventre – bébé dont on ignore encore le sexe puisqu’il restera accroché à sa mère jusqu’à l’âge de 2 mois environ – dans leur enclos situé dans le fossé des primates ou dans leur abri bénéficiant d’une grande baie vitrée.

Programme européen

Rappelons que cette naissance intervient dans le cadre d’un programme d’élevage européen de sauvegarde d’espèces menacées (EEP) sous l’égide de l’EAZA (Association européenne des zoos et aquariums). Le Muséum de Besançon s’est engagé depuis de nombreuses années dans la conservation ex-situ (« hors de la nature ») de diverses espèces de lémuriens. Sur les quatre espèces qu’il présente, trois se sont déjà reproduites avec succès. Certaines de ces espèces sont si rares dans la nature que le travail de conservation réalisé par le Muséum est d’une importance considérable sur le plan de leur sauvegarde et ces naissances saluées par toute la communauté scientifique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Préservation de la source d’Arcier : pour les jardiniers aussi, c’est zéro Phyto

Préservation de la source d’Arcier : pour les jardiniers aussi, c’est zéro Phyto

jardiner au naturel • Depuis 15 ans, les agriculteurs, collectivités, grandes entreprises, et gestionnaires d'infrastructures de transports (SNCF, départements et Drire pour les routes) ont été sensibilisés à la diminution de l'utilisation de produits phytosanitaires dans bassin de la source d'Arcier  qui couvre 45% des besoins en eau. Avec l'interdiction à la vente des produits phytosanitaires de synthèse et notamment le glyphosate depuis le début de l'année, les particuliers peuvent également jouer un rôle dans la protection de la ressource en eau de Besançon. Mercredi 26 juin 2019, une opération de sensibilisation et de collecte de bidons de produits pesticides se déroulera toute la journée à la déchetterie de Saône.

Le renard reste dans la catégorie des animaux « nuisibles »

Le renard reste dans la catégorie des animaux « nuisibles »

François de Rugy, ministre de la transition écologique a présenté la liste des animaux « nuisibles » pour les trois prochaines années, visible publiquement jusqu'au 27 juin 2019. Et le renard s'y inscrit une nouvelle fois sur la liste des espèces "susceptibles d'occasionner des dégâts", au grand dam de certains collectifs qui militent pour sa protection...

Le défilé du centenaire de l’association nationale du cheval comtois

Le défilé du centenaire de l’association nationale du cheval comtois

en images • Dimanche 16 juin 2019, en marge du festival outdoor "Grandes heures Nature", l’association nationale du cheval comtois (ANCTC) a fêté 100 ans après - jour pour jour - la création du syndicat du cheval comtois. Une soixantaine de chevaux est partie de Micropolis pour rejoindre le centre-ville de Besançon.

Un lac et un hôtel spa de 16 suites : vous êtes aux « Rives Sauvages » à Malbuisson

Un lac et un hôtel spa de 16 suites : vous êtes aux « Rives Sauvages » à Malbuisson

publi-info • Un lac majestueux sous vos fenêtres, d’innombrables balades en pleine nature à proximité et puis un  "Hôtel Spa" doté d’une piscine intérieure chauffée, d’un hammam d’un sauna, et d’un centre de soins Cinq Mondes ne vous posez plus de questions : vous êtes à Malbuisson dans l’Hôtel Spa « Les Rives Sauvages ».

Redécouvrez la Loue et le Doubs avec les stand up paddle Décathlon

Redécouvrez la Loue et le Doubs avec les stand up paddle Décathlon

publi-info • Le soleil arrive enfin et toute l’équipe du rayon glisse de Décathlon trépigne d’impatience à l’idée de vous faire tester ses produits ! Bouées, ballons, tubas mais pas que. Cet été, on innove et on part à la découverte du Doubs et de la Loue à bord d’un stand-up paddle !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.02
couvert
le 21/06 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1017.51 hPa
Humidité
97 %

Sondage