Enquête flore : tentez de localiser la cymbalaire...

Publié le 02/05/2022 - 16:32
Mis à jour le 02/05/2022 - 16:23

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI) et l’OPIE Franche-Comté ont décidé de faire appel ce mois de mai 2022 aux sciences participatives pour inviter le grand public à recenser cette plante printanière.
 © Max André
© Max André

Un peu d'histoire...

La plante est donnée pour avoir une saveur semblable à celle du cresson et les enfants s’amusaient, en Franche-Comté, à fabriquer une encre verte avec ses feuilles pillées...

Noms populaires : Linaire cymbalaire, ruine de Rome, ruine de Jérusalem.

Patois : ghignètte sôvège (vignette sauvage) parce que ces tiges grêles grimpent comme celles de la vigne...

Où la chercher ?

La cymbalaire fleurit de mars à octobre.

En Franche-Comté, l’espèce est fréquente mais sa répartition est finalement mal connue.
C’est dans les villages, les murgers et les ruines que la cymbalaire est la plus fréquente.
Cette plante est très probablement naturalisée depuis très longtemps en France, connue depuis au moins le XVe siècle. Originaire d’Europe méridionale.

Cette espèce est à rechercher au printemps, dans et autour des villages, au niveau des fentes des vieux murs à ciment calcaire plus moins humides et plus rarement dans les interstices des escarpements naturels.

© dr

Comment signaler ses observations ? 

Vous êtes un observateur aguerri ? Saisissez votre observation directement dans notre base en ligne (attention : il sera nécessaire de vous créer un compte pour y accéder) : formulaire observateur courant.

Vous êtes un observateur occasionnel : utilisez le formulaire simplifié accessible tout en bas de la page "Enquête" : formulaire observateur occasionnel.

Attention, une photo pour valider sa donnée est toujours un plus pour aider notre équipe de scientifiques à valider la donnée. 

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.53
partiellement nuageux
le 23/04 à 9h00
Vent
4.23 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
67 %