Enquête flore : tentez de repérer le narcisse des poètes

Publié le 01/05/2021 - 16:30
Mis à jour le 29/04/2021 - 14:51

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l’une de ces espèces… Ce week-end, zoom l’orchis mâle !

Cette semaine, zoom sur le narcisse des poètes

Le narcisse des poètes fait partie de la famille des Amaryllidacées. C’est une plante vivace de 20 à 40 cm de haut qui se reconnaît aisément. Elle est caractérisée par sa fleur aux 6 divisions d’un blanc très pur (à l’origine d’un certain nombre de noms populaires) et une petite collerette centrale blanc-jaunâtre liserée de rouge.

La plante est toxique, particulièrement le bulbe ; il faut se rappeler que le nom même signifie « assoupir », à l’origine du nom français narcotique.

Elle porte, en Franche-Comté, les noms populaires de Jeannette (Haut-Doubs), de Pardon (Haut-Jura) et plus localement de Beuvin (Les Fourgs), Collidam (Mouthe), c’est à dire « Collet de Dame », faisant allusion à la paracorolle au centre de la fleur...

Où la chercher ?
L’espèce fleurit essentiellement en avril et mai. Les fleurs exhalent une odeur puissante, utilisée aujourd’hui dans la fabrication de parfums prestigieux.

Cette espèce à rechercher dans les prairies de fauche relativement humides des plateaux jurassiens, contreforts vosgiens et dans les pâturages d’altitude. La plante est rare en plaine. On ne recensera pas les plantes visiblement échappées des jardins.
La cueillette de la plante est réglementée.

Répartition
Cette plante, bien connue de tous, est en régression notamment du fait de l’intensification des pratiques agricoles. De nombreuses stations sur les plateaux jurassiens ont malheureusement déjà disparus en raison du chaulage des prairies. La présence de la plante mériterait d’être confirmée pour de nombreuses communes.
Nous comptons donc sur vous pour nous aider à mener l'enquête !

La carte de répartition de cette espèce est à consulter notre le site web du Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés :
En savoir plus et participer !

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Sécheresse et risque d’incendie : les gestes essentiels à adopter 

Depuis le 1er janvier 2022, les sapeurs-pompiers du Doubs, ont été sollicités pour 291 interventions de feux d'espaces naturels. C’est pourquoi la Préfecture, l’Office national de la forêt et le service départemental d'incendie et de secours du Doubs ont souhaité rappeler les bons gestes à adopter afin de prévenir tout départ de feu.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.55
nuageux
le 17/08 à 15h00
Vent
0.39 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
48 %

Sondage