L'ADN fait parler l'assassin de Faverois

Publié le 30/03/2017 - 15:29
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:01

Un homme de 32 ans a avoué avoir abattu d'une balle dans la tête un SDF de 27 ans en décembre dernier dans le Territoire de Belfort en décembre dernier et a été mis en examen pour meurtre puis écroué. 

dsc_5035.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

La compagne du suspect, une jeune femme du même âge, a été mise en examen pour « dissimulation de preuves », en l’occurrence la carabine, et placée sous contrôle judiciaire, a précisé la même source. Bien que le suspect ait soutenu auprès des enquêteurs que le premier coup de feu était « accidentel », l’une des hypothèses de l’enquête est celle d’une mésentente entre les deux hommes concernant le partage du butin de plusieurs cambriolages -véhicules, cabanes de pêche-, a confirmé la gendarmerie.

Le 2 décembre 2016, le corps sans vie d’un homme de 27 ans a été retrouvé sur un chemin de terre entre les commune de Faverois et Suarce dans le Territoire-de-Belfort. La victime, un SDF,  avait été tuée de deux coups de feu. Son corps avait été retrouvé avec une importante plaie à l’arrière du crâne, gisant face contre terre sur un chemin de terre de la commune de Faverois. Le jeune homme vivait dans une tente dans le secteur. L’autopsie a confirmé deux tirs de carabine de chasse calibre 12, un à la tête et l’autre au cou.  

Quatre mois après les faits, l’enquête a avancée en début de semaine avec l’interpellation d’un trentenaire suite à la découverte de deux fusils de chasses cachés dans des buissons à Saint-Dizier-l’Evêque. L’ADN de la compagne de l’interpellé avait été retrouvé sur les armes.

Après une garde à vue de 24h, l’ADN du suspect a été transporté aux urgences dans un laboratoire à Nantes par l’équipe rapide d’intervention du peloton motorisée d’Ecole-Valentin.. « L’analyse confirme la présence du mis en cause sur les lieux du crime. Il passe alors aux aveux et reconnaît les faits » a indiqué la gendrarmerie du Doubs dans un communiqué.

L’homme de 32 ans  connu des services de police, est resté vague sur les mobiles du meurtre. Ce 29 mars, il a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire. La compagne du suspect, une jeune femme du même âge, a été mise en examen pour « dissimulation de preuves », en l’occurrence des armes, et placée sous contrôle judiciaire. 

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée ce jeudi à Thise dans le cadre du vol à main armée survenu le 3 mai 2019 à Châtillon-le-Duc. Au moins cinq personnes suspectées d'avoir participé au braquage d'un joaillier en mai dans le Doubs, ont été interpellées à Besançon et Annemasse (Haute-Savoie), et un suspect de 23 ans a pris la fuite à Thise.      

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.75
ciel dégagé
le 21/09 à 3h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1019.39 hPa
Humidité
73 %

Sondage