L'ADN fait parler l'assassin de Faverois

Publié le 30/03/2017 - 15:29
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:01

Un homme de 32 ans a avoué avoir abattu d'une balle dans la tête un SDF de 27 ans en décembre dernier dans le Territoire de Belfort en décembre dernier et a été mis en examen pour meurtre puis écroué. 

 ©
©

La compagne du suspect, une jeune femme du même âge, a été mise en examen pour "dissimulation de preuves", en l'occurrence la carabine, et placée sous contrôle judiciaire, a précisé la même source. Bien que le suspect ait soutenu auprès des enquêteurs que le premier coup de feu était "accidentel", l'une des hypothèses de l'enquête est celle d'une mésentente entre les deux hommes concernant le partage du butin de plusieurs cambriolages -véhicules, cabanes de pêche-, a confirmé la gendarmerie.

Le 2 décembre 2016, le corps sans vie d'un homme de 27 ans a été retrouvé sur un chemin de terre entre les commune de Faverois et Suarce dans le Territoire-de-Belfort. La victime, un SDF,  avait été tuée de deux coups de feu. Son corps avait été retrouvé avec une importante plaie à l'arrière du crâne, gisant face contre terre sur un chemin de terre de la commune de Faverois. Le jeune homme vivait dans une tente dans le secteur. L'autopsie a confirmé deux tirs de carabine de chasse calibre 12, un à la tête et l'autre au cou.  

Quatre mois après les faits, l'enquête a avancée en début de semaine avec l'interpellation d'un trentenaire suite à la découverte de deux fusils de chasses cachés dans des buissons à Saint-Dizier-l’Evêque. L'ADN de la compagne de l'interpellé avait été retrouvé sur les armes.

Après une garde à vue de 24h, l'ADN du suspect a été transporté aux urgences dans un laboratoire à Nantes par l’équipe rapide d’intervention du peloton motorisée d’Ecole-Valentin.. "L’analyse confirme la présence du mis en cause sur les lieux du crime. Il passe alors aux aveux et reconnaît les faits" a indiqué la gendrarmerie du Doubs dans un communiqué.

L'homme de 32 ans  connu des services de police, est resté vague sur les mobiles du meurtre. Ce 29 mars, il a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire. La compagne du suspect, une jeune femme du même âge, a été mise en examen pour "dissimulation de preuves", en l'occurrence des armes, et placée sous contrôle judiciaire. 

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.11
nuageux
le 19/06 à 21h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
31 %

Sondage