Hollande à Besançon : « Rien n’arrêtera la vague du changement»

Publié le 10/04/2012 - 22:16
Mis à jour le 11/04/2012 - 10:12

Ils étaient entre 7 000 à 8000 personnes, selon les organisateurs, au meeting de François Hollande mardi soir à Besançon-Micropolis. Le record de fréquentation devant Mélenchon et Sarkozy qui ont réuni chacun environ 4000 personnes dans la capitale comtoise.

PUBLICITÉ

Après les interventions liminaires de Jean-Louis Fousseret, Marie-Guite Dufay, Claude Jeannerot, Jean-Pierre Chevènement et Pierre Moscovici, les supporters du candidat à l’Elysée n’en pouvaient plus d’attendre, même si quelques lapsus, comme celui du maire de Besançon « toutes les Françaises et les François », ont fait sourire et patienter la salle.

François Hollande, qui a passé l’après-midi à Besançon en visitant des jardins familiaux et en dédicaçant son livre, a affirmé sentir monter « une vague » en sa faveur prête à « submerger l'arrogance, la suffisance, l'outrance », de son rival Nicolas Sarkozy.

« Dimanche, il (M. Sarkozy) a annoncé dans un journal qu'il sentait monter la vague. Moi aussi je la sens monter la vague, la vague de l'indignation, la vague de l'exaspération, la vague de la colère, celle du peuple qui n'en peut plus », a lancé François Hollande.

« Cette vague, elle monte depuis cinq ans, d'année en année. Nous l'avons vu progresser de scrutin en scrutin - municipales de 2008, régionales de 2010 cantonales de 2011 », a-t-il ajouté.

« Elle s'est transformée au fil des mois, non pas pour une vague de rejet mais pour une vague d'espérance, la vague d'une nation qui se relève, d'un peuple qui se redresse, d'un sursaut qui s'opère. Eh bien, c'est cette vague-là qui submergera l'arrogance, la suffisance, l'outrance ! », a proclamé le candidat PS.

« Mais patience, il reste 12 jours pour convaincre, 12 jours pour nous mobiliser, pour être le plus haut possible le 22 avril » et pour « vaincre le 6 mai ». « C'est la vague du changement » et « rien, rien ne pourra l'arrêter ! », a-t-il assuré.

Devant une salle surchauffée, au sens propre et au sens figuré, dans laquelle sa compagne Valérie Trierweiler a pris place entre Jean-Louis Fousseret et Pierre Moscovici, François Hollande a rappelé qu’avec Jean-Pierre Chevènement il voulait « le rassemblement de la gauche ». Ce dernier lui a bien rendu en saluant un candidat socialiste ayant "une vraie vision d'homme d'Etat », soulignant (trop longuement au goût de certains participants) son engagement à "réviser le traité mortifère" européen sur les disciplines budgétaires.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Arrêté anti-pesticide à Nans-Sous-Sainte-Anne : un appel au soutien du maire devant le tribunal administratif ce jeudi à Besançon

Le maire de Nans-Sous-Sainte-Anne Emmanuel Cretin, a publié un arrêté anti-pesticide en octobre 2019 voté au conseil municipal à l'unanimité. Le préfet du Doubs a très rapidement saisi le tribunal administratif de Besançon. Le maire de la petite commune est convoqué par le juge des référés le 14 novembre prochain…

Contre les projets de Center Parcs en Bourgogne Franche-Comté, un rassemblement prévu le 15 novembre 2019

Suite à l'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ainsi que du projet Europa City dans le Val d'Oise jeudi dernier, Europe Ecologie les Verts croient plus que jamais à l'arrêt des projets de Center Parcs en Bourgogne Franche-Comté. Le parti écologiste appelle au rassemblement devant le Conseil régional à Dijon le 15 novembre 2019.

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

Municipales 2020 : « Le rassemblement est une condition de la victoire » (S. Guerini, délégué général LREM)

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche s'est rendu à Besançon ce samedi 9 novembre 2019 à l'occasion de la l'inauguration de la permanence d'Eric Alauzet, député du Doubs et candidat investi par LREM pour les municipales 2020. Suite aux tensions qui se sont créées après la défaite d'Alexandra Cordier (référente départementale LREM et conseillère de Jean-Louis Fousseret) à l'investiture du parti, nous avons souhaité éclaircir la situation avec le délégué général…

Le Comté bientôt protégé en Chine

Alors que la rivalité commerciale entre Pékin et Washington se durcit, Emmanuel Macron appelle les Européens à parler et agir ensemble pour mieux peser face aux Chinois sur les dossiers économiques. Le président a conclu un accord sur la reconnaissance mutuelle et la protection des indications géographiques protégées (IGP) dont fait partie notre bon fromage, le Comté. Cet accord doit entrer en vigueur avant la fin 2020.

Transports : « enfin un débat politique de fond dans cette campagne ! » (E. Alauzet)

Lors d'une conférence de presse organisée le 19 octobre dernier, Eric Alauzet (député du Doubs et candidat investi par LREM aux municipales 2020) annonçait s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports. Certaines variations de prix étaient toutefois proposées. Ce 6 novembre 2019, il souhaite distinguer ses propositions de celles de la France Insoumise…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.51
chutes de neige
le 17/11 à 18h00
Vent
1.87 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
99 %

Sondage