Hollande à Besançon : « Rien n’arrêtera la vague du changement»

Publié le 10/04/2012 - 22:16
Mis à jour le 11/04/2012 - 10:12

Ils étaient entre 7 000 à 8000 personnes, selon les organisateurs, au meeting de François Hollande mardi soir à Besançon-Micropolis. Le record de fréquentation devant Mélenchon et Sarkozy qui ont réuni chacun environ 4000 personnes dans la capitale comtoise.

PUBLICITÉ

Après les interventions liminaires de Jean-Louis Fousseret, Marie-Guite Dufay, Claude Jeannerot, Jean-Pierre Chevènement et Pierre Moscovici, les supporters du candidat à l’Elysée n’en pouvaient plus d’attendre, même si quelques lapsus, comme celui du maire de Besançon « toutes les Françaises et les François », ont fait sourire et patienter la salle.

François Hollande, qui a passé l’après-midi à Besançon en visitant des jardins familiaux et en dédicaçant son livre, a affirmé sentir monter « une vague » en sa faveur prête à « submerger l’arrogance, la suffisance, l’outrance », de son rival Nicolas Sarkozy.

« Dimanche, il (M. Sarkozy) a annoncé dans un journal qu’il sentait monter la vague. Moi aussi je la sens monter la vague, la vague de l’indignation, la vague de l’exaspération, la vague de la colère, celle du peuple qui n’en peut plus », a lancé François Hollande.

« Cette vague, elle monte depuis cinq ans, d’année en année. Nous l’avons vu progresser de scrutin en scrutin – municipales de 2008, régionales de 2010 cantonales de 2011 », a-t-il ajouté.

« Elle s’est transformée au fil des mois, non pas pour une vague de rejet mais pour une vague d’espérance, la vague d’une nation qui se relève, d’un peuple qui se redresse, d’un sursaut qui s’opère. Eh bien, c’est cette vague-là qui submergera l’arrogance, la suffisance, l’outrance ! », a proclamé le candidat PS.

« Mais patience, il reste 12 jours pour convaincre, 12 jours pour nous mobiliser, pour être le plus haut possible le 22 avril » et pour « vaincre le 6 mai ». « C’est la vague du changement » et « rien, rien ne pourra l’arrêter ! », a-t-il assuré.

Devant une salle surchauffée, au sens propre et au sens figuré, dans laquelle sa compagne Valérie Trierweiler a pris place entre Jean-Louis Fousseret et Pierre Moscovici, François Hollande a rappelé qu’avec Jean-Pierre Chevènement il voulait « le rassemblement de la gauche ». Ce dernier lui a bien rendu en saluant un candidat socialiste ayant « une vraie vision d’homme d’Etat », soulignant (trop longuement au goût de certains participants) son engagement à « réviser le traité mortifère » européen sur les disciplines budgétaires.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.22
couvert
le 21/07 à 3h00
Vent
2.65 m/s
Pression
1020.35 hPa
Humidité
98 %

Sondage