Images-chocs dans une porcherie de l'Yonne : l'établissement avait été "mis en demeure"

Publié le 19/08/2021 - 14:15
Mis à jour le 19/08/2021 - 16:08

mise à jour • Selon la préfecture de l’Yonne, la porcherie incriminée par l’association L214, les services vétérinaires avaient visité l’établissement début juin et avait mis en demeure.

 © L 214
© L 214

La porcherie est un élevage intensif de 1.800 truies, le triple de la moyenne française. Elle est gérée par le groupe Provent-SDPR qui exploite directement ou indirectement une centaine de porcheries, selon L214. Contactée, la direction de la société, basée en Savoie, n'a pas réagi aux accusations de L214.

L'association de défense des animaux utilisés comme ressources alimentaires, a diffusé jeudi de nouvelles images-choc de maltraitance, cette fois dans un élevage de porcs de l'Yonne, et un témoignage inédit, à visage découvert, d'un ancien employé lanceur d'alerte.

Les images vidéos, prises avec son téléphone portable, montrent des truies tuméfiées par des coups de tournevis sur tout le corps, ou agonisant sur le sol en béton de l'élevage, ainsi que des jeunes truies dont les dents sont coupées à la tenaille.

L214 demande des sanctions contre l'élevage, mais également l'interdiction de la coupe à vif des queues et du claquage des porcelets.

Ancien employé pendant deux ans et deux mois de l'élevage SCEA des Tremblats II à Annay-sur-Serein (Yonne), Grégory Boutron a récemment démissionné de son poste après être tombé en dépression à la suite des maltraitances qu'il a pu constater.

L'ancien employé, qui dit n'avoir "jamais vu un contrôle" en deux ans et deux mois passés dans cet élevage, indique avoir alerté le directeur sur le sujet mais, face à son inaction, il a porté plainte à la gendarmerie puis saisi L214.

Le procureur de la République à Auxerre, Hugues de Phily, a confirmé à l'AFP ce dépôt de plainte, datant de février dernier, et l'ouverture d'une enquête préliminaire confiée à la gendarmerie ainsi qu'aux services vétérinaires.

Dans un communiqué, la préfecture de l'Yonne indique que l'exploitant de la porcherie a été "mis en demeure" à la suite d'une inspection de l'élevage, le 1er juin, et la constatation de "non-conformités".

Ce contrôle inopiné, réalisé par les services vétérinaires de la Direction départementale de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP), "faisait suite à un signalement déposé à la gendarmerie", a-t-on précisé de même source.

"La DDETSPP a informé l'exploitant qu'une nouvelle inspection serait menée pour vérifier la mise en conformité de son élevage", selon la préfecture, qui assure de la "pleine mobilisation" des services vétérinaires de la DDETSPP.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

L’Art Urbain dans les territoires récompense le projet expérimental de revalorisation d’un site horloger à Besançon

Comme chaque année depuis 1997, L'Art urbain dans les territoires organise le prix national arturbain.fr pour faire connaître des actions exemplaires conduites par des équipes pluridisciplinaires. Ce mardi 29 novembre, à l’auditorium de la Tour Séquoia dans le quartier de la Défense à Paris, le groupe SMCI à Besançon a reçu le prix dans la catégorie "Respect de l’environnement" pour son projet expérimental inédit sur l'ancien site horloger Kelton dont l’objectif est de revaloriser cet ensemble industriel à des fins environnementales.

Amancey : la remise des prix du concours des prairies fleuries aura lieu le 3 décembre

Les prairies fleuries sont des herbages non semés, riches en espèces, qui sont fauchés ou pâturés à destination de l’alimentation du bétail. Le concours des prairies fleuries récompense le meilleur équilibre agro-écologique des prairies. La cérémonie aura lieu le samedi 3 décembre à partir de 9 h 45 à la fruitière du Pays de Courbet - Zone artisanale du Grand Bois - à Amancey.

Le projet expérimental de revalorisation du site Kelton à Besançon, présenté au Salon des maires à Paris

Mardi 22 novembre, le groupe SMCI sera présent au Salon des maires à Paris pour présenter un projet expérimental hors du commun sur le site Kelton à Besançon dont l’objectif premier est la revalorisation de la friche industrielle à des fins environnementales. Explications.

Action des Jeunes Écologistes de Franche-Comté en forêt de Chaux concernant la COP 27

Le dimanche 6 novembre 2022, Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté se sont retrouvés au cœur de la forêt de Chaux de Dole pour exprimer leur mécontentement face à l’organisation de la COP 27 sous sa forme actuelle et afin de dénoncer la décision du gouvernement relative au vote du  projet de loi de finances pour 2023 qui encourage la privatisation de l’ONF. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.31
couvert
le 05/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
91 %