Incendie de l'hôtel de ville de Besançon : le conseil camerounais de la diaspora condamne…

Publié le 02/07/2015 - 10:12
Mis à jour le 24/04/2019 - 18:10

Robert Waffo Wanto et Daniel Yombo, président et secrétaire général  du conseil camerounais de la diaspora (CCD) condamnent l'incendie perpétré ce jeudi 25 2015 : "un acte criminel et insensé". Dans un communiqué le CCD tient à exprimer "toute sa solidarité aux habitants et autorités de la commune de Besançon". On apprend que Zéphirin Bertrand-Teyou avait été incarcéré de novembre 2010 à mai 2011  pour avoir écrit un livre : "La Belle de la république bananière : Chantal Biya, de la rue au palais"  sur les fastes du couple présidentiel.

incendie_hotel_de_ville_o_prost-007.jpg
©O Prost
PUBLICITÉ

Présenté en comparution immédiate ce lundi 29 juin 2015, le réfugié politique camerounais âgé de 46 ans a demandé un délai pour préparer sa défense. Il comparaitra le 25 septembre prochain et a été placé en détention provisoire.

Le CCD a tenu à réagir après cet incendie. « Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) se désolidarise de cet agissement inutile, irresponsable et incompréhensible, contraire à nos statuts, règlements et éthique, et de nature à entacher la noblesse de la haute lutte que les dignes fils du Cameroun mènent pour sa libération » peut-on lire dans un communiqué. « Le suspect pyromane avait pendant un moment milité au sein du CCD, mais avait été suspendu pour son indiscipline caractérisée et notoire. »

Une instabilité dûe aux « conditions mystérieuses » de son incarcération au Cameroun

Le CCD accord cependant à Bertrand Teyou des « circonstances atténuantes (…) du fait d’une instabilité intellectuelle découlant probablement  des conditions mystérieuses de son incarcération dans les geôles de M. Biya au Cameroun pour avoir écrit un livre qui révélait les fastes du couple présidentiel ».

Une procédure de réhabilitation était en cours à son égard. Le bureau du CCD va convoquer une Assemblée générale Extraordinaire pour décider des suites à donner à cette procédure.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.12
légère pluie
le 20/06 à 18h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1015.84 hPa
Humidité
93 %

Sondage