Manifestation houleuse devant le commissariat pour soutenir un étudiant en garde à vue

Publié le 24/03/2016 - 19:48
Mis à jour le 25/03/2016 - 15:20

Plusieurs dizaines d’étudiants ont manifesté en fin d’après-midi ce jeudi 24 mars 2016 devant le commissariat de Besançon pour soutenir un étudiant interpellé vers 17h à proximité de la mairie. Ce dernier a été placé en garde à vue après son intrusion dans l’enceinte du lycée Pasteur le 17 mars 2016 à l’occasion de la manifestation contre la loi du travail. Vers 19h, les policiers ont délogé les manifestants.

 ©
©

Le 17 mars 2016, plus de 500 manifestants, principalement des étudiants, se sont mobilisés dans les rues de Besançon pour réclamer le retrait de la loi El-Khomri sur le travail. Les étudiants avaient tenté de motiver les lycéens de Pergaud, mais aussi de Pasteur. Devant ce dernier établissement, le proviseur avait été bousculé alors que les étudiants tentaient d'entrer dans le lycée.

Un d’eux en aurait profité pour s'introduire dans l'établissement. C'est pourquoi il aurait reçu une convocation à laquelle il ne se serait pas présenté. Les policiers l'ont donc interpellé en fin d'après-midi vers 17 à proximité de la mairie de Besançon par des policiers de la Bac. Les jeunes communistes du Doubs parlent d'une interpellation "brutale". "Nous sommes étonnés qu'un fait aussi peu grave conduise à une arrestation dans ces conditions..."

Aussitôt, un mouvement de soutien s'est déclenché.  Plus d'une trentaine d'étudiants s'est rassemblée devant le commissariat de Besançon pour demander de "libérer" leur camarade. Ils expliquent que l'étudiant placé en garde à vue n'aurait pas reçu la convocation. 

En raison du plan VIGIPIRATE, les policiers ont entrepris de déloger les manifestants peu avant 19h. Selon un manifestant, ils sont intervenus "à coup de matraques et de gaz lacrymogène". Deux manifestants ont été interpellés et placés en garde à vue pour violences et rébellion. D'après les organisateurs il s'agirait du secrétaire général de l'UD CGT du Doubs et d'un étudiant, membre de Solidaire étudiant-e-s. La police n'a pas confirmé ces identités.

Dans la matinée, plus de 450 étudiants s'étaient rassemblés à la facultés de lettrees avant de défiler dans les rues de Besançon pour s'opposer à la loisur le travail. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.45
nuageux
le 25/05 à 3h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
97 %