Meurtre de Latifa Boukri : le mari avoue

Publié le 20/03/2015 - 10:43
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:02

Après la découverte par des promeneurs  du corps d'une jeune femme dans la forêt de Charquemont ce samedi 21 mars 2015, l'autopsie pratiquée à Besançon a permis de confirmer qu'il s'agissait bien de celui de Latifa Boukri. Le mari a avoué le meurtre survenu lors d'une dispute le 6 janvier dernier. 

latifa_boukri.jpg
©
PUBLICITÉ

Ce jeudi 19 mars 2015 à La Chaux-de-Fonds, le procureur de Neuchâtel Daniel Hirsch a confirmé qu’il s’agissait bien d’un homicide. En détention provisoire depuis le 12 janvier 2015 suite à ses propos jugés incohérents, le mari était le principal suspect dans cette affaire, mais niait en bloc.

Après une dispute qui aurait mal tourné le 6 janvier, il a finalement avoué avoir transporté le corps de sa femme jusque dans une forêt de Charquemont dans le Haut-Doubs à 25 km de la Chaux-de-Fonds (CH) où le couple résidait.

L’autopsie pratiquée à Besançon est toujours en cours, mais l’analyse de la dentition a permis de confirmer que le corps retrouvé était bien celui de la jeune femme de 25 ans.

Le procureur n’a donné aucun détail sur les éléments de l’enquête et n’a donné aucune explication  sur le mode opératoire et « pourquoi le crâne de la victime avait été rasé » (Source : Arc Info)

Latifa Boukri et son mari, deux Français, étaient mariés depuis juin 2014. La jeune femme avait quitté le domicile conjugal le 13 décembre et était hébergée par Solidarités femmes dans un centre à La Chaux-de-Fonds.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.1
couvert
le 22/04 à 3h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1010.602 hPa
Humidité
78 %

Sondage