Meurtre de Pascal Legal : un homme mis en examen pour proxénétisme

Publié le 23/11/2011 - 07:08
Mis à jour le 23/11/2011 - 08:22

En garde à vue depuis dimanche, le jeune homme de 31 ans  a été présenté à un juge d’instruction mardi soir qui l’a mis en examen pour proxénétisme. Remis en liberté sous contrôle judiciaire, il aurait mis en relation la victime avec de jeunes prostitués homosexuels. Dans cette affaire, un autre jeune homme d’une vingtaine d’années est entendu par les enquêteurs depuis lundi. 

PUBLICITÉ

Après des investigations dans le milieu homosexuel à Besançon le week-end dernier, les enquêteurs ont placé en garde à vues deux personnes. La semaine dernière, ils ont entendu plusieurs dizaines de personnes pour retracer sur une semaine  l’emploi du temps du patron du café du théâtre tué le 13 novembre de 99 coups de couteau.

La première un homme de 31 ans connaissait Pascal Legal. C’était un habitué du café du théâtre, un bar gay friendly qu’il fréquentait depuis plusieurs années.  À l’issue de sa présentation, le parquet avait requis son placement en détention provisoire ainsi que le huis clos lors de la comparution devant le juge des libertés et de la détention. Le magistrat l'a mis en examen pour proxénétisme mais n’a pas suivi les réquisitions et ordonné son placement sous contrôle judiciaire. Le trentenaire aurait mis en relation la victime avec de jeunes hommes prostitués.  

 "Mon client n’a pas été mis en examen pour meurtre ni complicité de meurtre, c’est peut-être la raison de cette décision" , s’est contenté d’expliquer, dans un climat pour le moins tendu, son avocat, Me Schwerdorffer, à l’issue de l’audience et de la remise en liberté de son client. 

Le deuxième gardé à vue connaissant visiblement également Pascal Legal. Agé d’une vingtaine d’années, il aurait eu une relation tarifée avec la victime le jour du meurtre. Il apparait comme un suspect potentiel sérieux mais le parquet restait très prudent mardi. Il devrait être déféré à son tour devant le magistrat instructeur.

Pascal legal, 44 ans, avait été retrouvé mort à son domicile, situé au-dessus de son café du centre-ville. L'autopsie a révélé qu'il était décédé la veille de 99 coups de couteau portés sur le haut du corps. Il a été découvert nu, le corps recouvert d'un peignoir, et aurait dîné à son domicile avec un convive le soir du drame, selon les enquêteurs.

Le meurtrier s'est ensuite enfui en verrouillant la porte de l'appartement. Certains objets de valeur ont disparu.   Des fleurs, des bougies et des messages en sa mémoire ont été déposés par des amis et des clients devant son café. Dimanche, des centaines de personnes ont rendu hommage au patron du café-restaurant, lieu de rendez-vous, entre
autre, des homosexuels bisontins.
 
(avec AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 8.84
couvert
le 22/04 à 3h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1010.602 hPa
Humidité
78 %

Sondage