Ouverture des petits commerces par le préfet : Olivier Rietmann appelle les députés LREM "au bon sens et à la cohérence"

Publié le 03/11/2020 - 14:31
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:39

A l’occasion de l’examen du projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire, le Sénat a adopté, à l’unanimité et contre l’avis du gouvernement, un amendement qui permet au préfet d’autoriser, à titre dérogatoire et lorsque les conditions sanitaires le permettent, l’ouverture de commerces de vente au détail.

"Cet amendement du rapporteur Les Républicains, Philippe BAS, est de bon sens : il permet au préfet, en liaison avec les maires et les élus locaux, de prendre en compte la réalité des situations locales", explique Olivier Rietmann, sénateur de la Haute-Saône.

"Dans nos petites communes où l'ouverture d'un commerce ne saurait attirer une clientèle si nombreuse qu'elle puisse mettre en péril la sécurité sanitaire, il est logique que le préfet puisse autoriser son ouverture" détaille le sénateur, estimant paradoxal l’ouverture des grandes surfaces qui concentrent davantage de population, et où il est bien plus difficile d'y respecter les règles de distanciation physique.

Selon lui, "les petits commerçants ont mis en place tous les outils et tous les moyens nécessaires au respect de la sécurité sanitaire. Faisons preuve de cohérence et autorisons les à travailler ! Il en va de leur survie !".

Alors que le projet de loi sera examiné en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale mardi 3 novembre, Olivier Rietmann exhorte la majorité présidentielle à laquelle appartiennent les députés de la Haute-Saône "à écouter les acteurs des territoires - en particulier les élus locaux - et à plaider en faveur du maintien de l’amendement sénatorial dans le projet de loi définitif."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bientôt des panneaux photovoltaïques au stade Léo Lagrange de Besançon ?

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.39
partiellement nuageux
le 19/06 à 12h00
Vent
2.73 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
68 %