Peugeot va sous-traiter la production de ses amortisseurs

Publié le 31/08/2012 - 18:33
Mis à jour le 31/08/2012 - 18:33

L'usine PSA de Sochaux va réduire de deux-tiers sa fabrication d'amortisseurs d'ici à 2014 pour la sous-traiter et va reclasser les quelque 350 salariés permanents concernés.

PUBLICITÉ

La fabrication en interne d’amortisseurs va être réduite progressivement en quatre phases de mars 2013 à mars 2014, date à laquelle l’atelier réalisera environ 30 % de son activité actuelle, a indiqué un porte-parole de l’usine vendredi à l’issue de la réunion du comité d’établissement ordinaire.

Le reste sera réparti entre plusieurs fournisseurs extérieurs en cours de désignation, a poursuivi le porte-parole.  L’atelier, qui compte 500 salariés, verra ses effectifs diminuer dans les mêmes proportions, mais les personnes seront reclassées selon la direction du site.

« Un dispositif d’accompagnement individualisé sera mis en oeuvre afin que chaque personne bénéficie d’une mobilité interne ou externe, la plus adaptée à ses souhaits et à ses compétences », a-t-elle précisé dans un communiqué.

Les reclassements s’opéreront cependant au détriment d’intérimaires dont les permanents prendront les postes, ont estimé les sections syndicales CFE-CGC et CGT. « Au final, ce sera donc autant d’emplois en moins », a analysé Bruno Lemerle, responsable CGT.

Les deux syndicats ont dénoncé une « perte de savoir-faire », d’autant moins justifiée selon eux que l’alliance avec General Motors permettrait d’augmenter les volumes de production de l’atelier sur la sellette depuis quelques années.

« Cette décision nous paraît constituer une erreur stratégique, sociale et sans doute économique. Elle traduit une attitude de repli, sans démarche prospective », a commenté Jacques Mazzolini, responsable CFE-CGC.

La CFE-CGC et la CGT ont demandé que les fournisseurs retenus viennent s’implanter à côté de Sochaux pour assurer la fabrication.

L’atelier alimente de nombreux modèles Peugeot et Citroën, au-delà de ceux qui sont fabriqués à l’usine de montage de Sochaux.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.74
légère pluie
le 18/10 à 21h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1012.9 hPa
Humidité
93 %

Sondage