Pierre Moscovici, le nouveau commissaire européen aux Affaires économiques

Publié le 10/09/2014 - 12:16
Mis à jour le 26/09/2014 - 00:41

L'ancien ministre de l'Economie, Pierre Moscovici vient d'être nommé commissaire européen aux Affaires économiques ce mercredi 10 septembre 2014 vers midi.

Pierremoscovicidrapeau.JPG
© d poirier

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll s'est félicité de la nomination mercredi de Pierre Moscovici comme Commissaire européen à l'Economie et aux Finances, soulignant qu'elle était "bien conforme à la demande et aux souhaits de la France". "Mon ancien collègue au gouvernement est commissaire, présenté par la France à un poste qui avait été souhaité dans le débat sur la nouvelle Commission, sur les questions économiques et financières", a-t-il souligné devant la presse, lors de son compte-rendu hebdomadaire du Conseil des ministres.

La France a dû batailler ferme à Bruxelles pour que l'ancien ministre des Finances de François Hollande obtienne ce poste sensible, affrontant les réticences de Berlin qui voyait d'un mauvais oeil l'idée de confier la surveillance budgétaire au représentant d'un pays coupable de multiples dérapages budgétaires.

Dans ses nouvelles fonctions, le socialiste Pierre Moscovici devra évaluer la situation économique de son pays qui a repoussé mercredi de deux ans, de 2015 à 2017, sa promesse d'un retour du déficit public à 3% du PIB, invoquant "une situation exceptionnelle" en Europe.

Réaction des politiques jeudi 11 septembre à la nomination de l'ex-ministre Pierre Moscovici comme commissaire européen aux Affaires économiques :

Laurent Wauquiez, ex-ministre UMP: "voilà quelqu'un qui va être chargé de veiller à la bonne discipline financière et budgétaire au sein de l'Europe". "Il porte le bilan d'avoir menti à l'Europe sur les déficits, d'avoir menti aux Français sur la croissance et d'avoir laissé l'économie française dans un état pitoyable. Vous croyez qu'il va avoir beaucoup de crédibilité?"  "Comment voulez-vous que la parole de la France ait le moindre poids?" (BFMTV/RMC).

Pascal Canfin, ex-ministre EELV : "On va se retrouver dans une situation absurde avec un socialiste français qui va se retrouver le plus orthodoxe des orthodoxes pour critiquer la politique que lui-même n'a pas réussi à mener auparavant. Pour les Français, quelle est la lisibilité?" (RFI)

(Avec AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chômage au 3e trimestre 2020 : une baisse de 14 % en Bourgogne Franche-Comté

Au troisième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 130 430. Ce nombre baisse de 14,0 % sur le trimestre (soit –21 180 personnes) et progresse de 5,7 % sur un an.  En France métropolitaine, ce nombre baisse de 11,5 % ce trimestre (+9,5 % sur un an). Découvrez les chiffres par département en Bourgogne Franche-Comté...

Le Groupe F3C, au contact des particuliers, au service des entreprises et des collectivités

PUBLI-INFO • Ancré dans le territoire franc-comtois depuis 1926, le Groupe F3C, dont le siège est à Baume-les-Dames, est le spécialiste de la distribution de carburants et de combustibles de chauffage pour les entreprises, les particuliers et les collectivités. Aujourd'hui, l'entreprise familiale, devenue un acteur majeur de la distribution multi-énergie en Franche-Comté et en France, étoffe sa gamme de produits pour proposer notamment de l'électricité et des biocarburants…

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.61
couvert
le 27/10 à 15h00
Vent
3.59 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
43 %

Sondage