PSA Sochaux va supprimer 300 postes d’intérimaires

Publié le 01/09/2014 - 16:13
Mis à jour le 02/09/2014 - 09:40

L'usine PSA de Sochaux (Doubs) va se séparer de 300 intérimaires à partir de début novembre en raison de la baisse des ventes des Peugeot 3008 et 5008, a-t-on appris lundi 1er septembre 2014 de source syndicale et auprès de la direction.

398539_le-site-de-sochaux-de-psa-le-27-octobre-2011.jpg
©afp.com/Sébastien Bozon
PUBLICITÉ

Le site va diminuer la production de ces deux modèles, ce qui se traduira par le renvoi de 300 intérimaires dont les contrats ne seront pas renouvelés à leur échéance, ont indiqué les syndicats FO et CFDT à l’issue d’un comité d’établissement extraordinaire tenu lundi matin.

Un porte-parole du site a confirmé la baisse de la production, précisant qu’elle interviendrait le 3 novembre par la réduction de moitié de la cadence de l’une des deux équipes de fabrication des 3008 et 5008. Trois cent contrats d’intérim ne seront pas renouvelés à partir de cette date, a-t-il ajouté.

« L’opération répond à un ajustement des demandes sur la 3008 et la 5008 », a expliqué la direction dans un communiqué. « Ce sont 300 emplois intérimaires directs non renouvelés et beaucoup plus chez les sous-traitants. La pénurie d’emplois dans la région va encore s’aggraver « , a réagi Guy Miseré, responsable CFDT du site. L’usine de Sochaux emploie actuellement 1.100 intérimaires pour un effectif permanent de 10.400 salariés.

La nouvelle organisation « n’aura pas d’impact pour les salariés en contrats à durée indéterminée et permettra de limiter le recours au chômage technique », a précisé la direction dans un communiqué. La ligne 3008/5008 accumule les journées de chômage partiel. Seize annulations de séances sont programmées en octobre, représentant l’équivalent de huit jours de fabrication, selon les syndicats CFDT et FO.

La ligne de montage concernée, qui fabrique également la Citroën DS5, passera de 649 à 489 véhicules par jour, tandis que l’autre ligne dédiée à la nouvelle 308 maintiendra sa cadence quotidienne à 900 véhicules, selon la direction. « On savait que c’était soit moins d’intérim, soit moins de chômage technique. Au moins, cela permettra d’envoyer les permanents en formation », a estimé Eric Peultier, responsable FO.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Bourgogne-Franche-Comté candidate pour accueillir la première usine de batteries électriques de France à Sochaux

Dans un communiqué du 15 février 2019, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay annonce sa volonté d'accueillir la première usine de batteries électriques de France. Elle pourrait d'ailleurs s'installer à Sochaux…

Croissance économique des entreprises en Bourgogne Franche-Comté : 2018, une année qui reste positive

Comme chaque année, la Banque de France publie les chiffres d'une enquête économique de la croissance des grandes entreprises en Bourgogne Franche-Comté. En 2018, l'année a été "bonne" quoique moindre qu'en 2017. François Sauvage, directeur départemental de la Banque de France du Doubs, nous livre ses commentaires et les perspectives pour 2019…

PSA : Le Maire se battra « pour l’avenir industriel » d’Hérimoncourt

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré ce mercredi 13 février 2019 qu'il se battrait "pour l'avenir industriel" du site de PSA à Hérimoncourt (Doubs), menacé de fermeture, assurant que le patron du constructeur automobile Carlos Tavares écrirait aux élus pour les "inviter" à en parler.

La montre imprimée en 3D disponible à l’espace Utinam de Besançon

Vidéo • Le projet qui a fait parler de lui jusque dans les colonnes du New York Times a été présenté au dernier salon Micronora en septembre 2018. Cette montre automatique imprimée en 3D a été développée par la société Stainless qui a fait appel au célèbre horloger bisontin Philippe Lebru. Découvrez comment a été imprimée en 3D cette montre automatique avec le concours de l'UIMM.

La Bourgogne-Franche-Comté enregistre la plus forte hausse de rupture conventionnelle en 2018

TRAVAIL • Dix ans après leur création, les ruptures conventionnelles séduisent toujours. En 2018, plus de 437.000 ruptures conventionnelles individuelles ont été enregistrées, soit une hausse de 3,9 % par rapport 2017. La Bourgogne-Franche-Comté caracole en tête de cette augmentation avec une hausse en 2018 de 7,6% devant la Corse (+6,4%) et l'Occitanie (+5,9%)

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Et les champions de la croissance en Bourgogne Franche-Comté sont…

Pour la troisième année consécutive, le journal économique Les Échos ont établi le palmarès des 500 champions de la croissance en France récompensant "les entrepreneurs audacieux, qui réécrivent les codes du commerce, de l'industrie, de l'architecture et de la mode...". Découvrez quelles sont les dix entreprises qui sont au tableau d'honneur.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.93
ciel dégagé
le 19/02 à 3h00
Vent
4.41 m/s
Pression
997.9 hPa
Humidité
79 %

Sondage