Quel est le plus écolo, le sapin naturel ou le sapin artificiel ?

Publié le 11/12/2022 - 09:16
Mis à jour le 12/12/2022 - 08:29

La question de l'écologie se pose de plus en plus dans le quotidien des Français, y compris pour le sapin de Noël. Alors quelle est la solution la plus écolo, le sapin naturel ou le sapin artificiel ? Réponses.

Sapin de Noël © Peggychoucair
Sapin de Noël © Peggychoucair

Le sapin naturel

Le sapin naturel est un arbre spécialement planté, coupé, conditionné, transporté et stocké pour être acheté une fois par an en fin d'année. Il est recyclable et biodégradable.

D'après une étude comparative du cycle de vie complet d'un sapin artificiel et d'un sapin naturel d’Ellipsos au Canada, le bilan carbone du sapin naturel n'est pas neutre et s'élèverait à 3,1 kg d'émissions de CO2 par an contre 8,1kg pour un sapin artificiel. Il est cultivé dans des zones de monoculture où le climat est optimal soit le Morvan, les Ardennes et la Loire (il n'est pas coupé dans la forêt mais sur des surfaces agricoles) et vendu partout en France. De plus, 20% des sapins naturels sont acheminés en France du Danemark ou de la Belgique, ce qui alourdit le bilan carbone.

Si on reste en France, les 800 producteurs français doivent arroser le sapin naturel et lui font subir près de 10 traitements chimiques annuels, donc 100 avant d'être coupés, 5 à 10 ans après leur plantation. Cela participe donc à la destruction de la biodiversité.

Enfin, les sapins de type Nordmann pourraient atteindre 60 mètres de haut, quant aux épicéas, ce serait 40 mètres s'ils n'étaient pas coupés à moins de 2 mètres pour les fêtes.

Le sapin artificiel

Le sapin artificiel est composé d'armatures en acier (l'extraction du minerais coûte beaucoup en ressources et en émissions carbone), de plastiques divers (fabriqués dans des industries de pétrochimie), de peinture et de produits chimiques variés. Il est difficilement recyclable et n'est pas biodégradable. De plus, deux sapins artificiels sur trois sont produits en Chine, ce qui signifie qu'ils doivent être transportés et stockés pour être achetés partout dans le monde… (Et quid des conditions de travail des personnes qui fabriquent ces sapins artificiels.) L'objectif du sapin artificiel est de le conserver plusieurs années.

Conclusion

Sapin naturel, sapin artificiel, on pourrait dire que c'est pareil... à une condition.

Même s'il est recyclable et biodégradable, le sapin naturel compte de nombreux désagréments pour la nature dans le but de trôner seulement 2 ou 3 semaines, voire un mois dans une maison à l'occasion des fêtes. Le sapin artificiel, qui est également particulièrement riche en mauvais points, est utilisé une fois par an pendant plusieurs années.

En définitive, si un sapin artificiel est utilisé chaque année pendant 10 ans, alors l'impact environnemental est le même que le sapin naturel à usage unique. En revanche, si le sapin artificiel n'est pas conservé au minimum 10 ans, alors il est de loin le mauvais élève de cette comparaison.

Enfin, selon l'étude, si un sapin artificiel était conservé 20 ans, il serait la solution la plus écologique par rapport au sapin naturel.

À noter :

Au bout des 10 ans, le sapin artificiel devra être déposé en déchetterie exclusivement. Au bout d'un mois, le sapin naturel devra être déposé dans les espaces de collecte selon les consignes des communes et agglomérations.

Infos +

Des labels existent pour choisir un sapin naturel attestant du respect de l'environnement et d'un bilan carbone moindre. Parmi les labels connus : Plante Bleue, MPS ABC, PEFC, Agriculture Biologique.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.25
légère pluie
le 24/02 à 15h00
Vent
3.64 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
68 %