Saisie de trophées contrefaits de la Coupe du monde à Roissy

Publié le 25/06/2014 - 15:57
Mis à jour le 25/06/2014 - 15:57

Trente répliques contrefaites du trophée de la Coupe du monde de football, en provenance de Chine et destinées à être vendues en France, ont été saisies à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de Gaulle, ont annoncé mercredi les douanes.

 ©
©

A chaque grand évènement sportif, les douanes découvrent de grandes quantités de maillots, shorts et autres chaussettes contrefaits, mais la saisie de ce type de trophées est assez rare. Les trafiquants sont "en prise avec les évènements sportifs" et "s'adaptent" rapidement, a fait valoir Sébastien Tiran, secrétaire général des douanes de Roissy.

Les trophées en résine dorée ont été saisis au premier jour de la Coupe du monde. Ils étaient destinées à un résident français qui comptait apparemment les revendre sur internet. Ce type de répliques peut s'écouler entre 50 et 200 euros l'unité, estiment les douanes. Il est interdit de reproduire le trophée officiel de la Coupe du monde sans l'autorisation de la Fédération internationale de football (Fifa), titulaire des droits. A l'étranger, les douanes d'Amsterdam ont saisi récemment "plusieurs centaines" de répliques du trophée à l'aéroport Schiphol.
Le trophée officiel, en or 18 carats, mesure 36,8 centimètres de haut et pèse 6,175 kg. "Deux couronnes de malachite, pierre semi-précieuse, sont incrustées dans sa base, laquelle porte aussi les noms et années de chaque pays champion du monde depuis 1974", précise la Fifa. Il n'existe d'ailleurs qu'un seul "authentique et unique trophée de la Coupe du monde", l'équipe championne du monde ne se voyant remettre qu'une réplique plaquée or. De nombreuses répliques de plus ou moins bonne qualité sont proposées à la vente en France. Mercredi, des dizaines de vendeurs en proposaient par exemple sur les sites de vente en ligne eBay ou Amazon, de 11 à 129 euros.
(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un caporal du 35e régiment d’infanterie en garde à vue pour détention d’armes et de propagande néonazie

Plus d’une centaine d’armes, des munitions et "des objets avec des croix gammées" ont été découverts le week-end dernier dans l’Eure, au cours d’une perquisition menée par les services douaniers, a indiqué mardi le parquet d’Évreux. Un caporal du 35e régiment d’infanterie est en garde à vue.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.33
légère pluie
le 27/11 à 6h00
Vent
5.4 m/s
Pression
991 hPa
Humidité
92 %

Sondage