Suspension de l’écotaxe poids : la Fnaut réagit

Publié le 30/10/2013 - 12:51
Mis à jour le 30/10/2013 - 12:51

Pour la FNAUT de Franche-Comté, la décision du gouvernement de reporter à deux reprises la mise en œuvre de l’écotaxe poids lourds est une mesure irrationnelle qui pénalisera le rail.

manif_routiers_ecotaxe_040213_web_.jpg
Pour la Fnaut, le report de l’écotaxe privera le transport ferroviaire du fret, d’un avantage compétitif pour inciter les chargeurs à utiliser le rail photo d'archives © Benoit Guillot
PUBLICITÉ

« L’écotaxe devait entraîner une hausse du prix du transport routier inférieure à 10 %, donc une hausse minime, inférieure à 1 %, du prix des biens de consommation » peut-on lire dans le communiqué de la Fédération des Associations d’Usagers des Transports, ce mercredi 30 octobre 2013. « La Suisse en 2001, l’Allemagne en 2005, puis l’Autriche, la République tchèque et la Slovaquie ont déjà institué une écotaxe routière. De ce fait la croissance du fret routier a été enrayée, et les transporteurs ont optimisé le remplissage des ensembles routiers, améliorant ainsi leur productivité. La Bretagne devait déjà bénéficier d’une réduction de 50 % de l’écotaxe; les transports de lait et le principal axe routier est-ouest (RN 164) devaient en être exonérés. Les voies ferrées bretonnes auraient pu bénéficier de son produit. L’écotaxe était justifiée » ajoute l’association. « Le transport routier étant loin de payer ses coûts économiques (congestion, usure des routes) et écologiques (accidents, nuisances locales, émissions de gaz à effet de serre). L’écotaxe permettait d’amorcer la transition énergétique ».

Le rail doublement pénalisé

« Le report de l’écotaxe sur l’ensemble du territoire privera le transport ferroviaire du fret d’un avantage compétitif indispensable pour inciter les chargeurs à utiliser le rail, après la légalisation des ensembles routiers de 44 tonnes et la suppression de la taxe à l’essieu. D’autre part ce report privera l’Agence de financement des infrastructures de transport de France de 750 millions d’euros par an. Des moyens financiers indispensables à la régénération et à la modernisation du réseau ferré, négligées depuis 30 ans ».

La FNAUT rappelle que bien des liaisons régionales et interrégionales risquent de disparaître à très court terme faute des investissements modestes nécessaires pour maintenir la sécurité des circulations. Elle rappelle par ailleurs que, si le transport routier de fret est épargné, le gouvernement n’a pas hésité à augmenter de 7 % à 10 % le taux de la TVA appliquée aux transports collectifs.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.41
ciel dégagé
le 16/09 à 15h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
32 %

Sondage