TGV: une horloge de six tonnes pour la gare Besançon Franche-Comté

Publié le 26/01/2011 - 07:51
Mis à jour le 26/01/2011 - 07:51

Le Bisontin Philippe Lebru est en train de concevoir une œuvre horlogère de poids qui sera installée dans la nouvelle gare TGV à Auxon à une douzaine de kilomètres au nord de Besançon.

PUBLICITÉ
Elle s’appelera « La Matrice ». L’horloge qui donnera l’heure aux voyageurs dans la nouvelle gare Besançon Franche-Comté TGV sera immense. Accrochée dans la salle des pas perdus, au coeur de l’édifice, elle pèsera 6 tonnes et mesurera plusieurs mètres de haut. « Ce n’est pas un petit projet », concède son inventeur Philippe Lebru, fondateur il y a 17 ans d’Utinam, petite entreprise de montres et d’horloges installée à Besançon et vouée à la création « d’une horlogerie conceptuelle et subversive ».

Chaudronnier au départ, avec la passion du métal, la connaissance des matériaux et de ses transformations, il avoue être passé « du très gros au très petit pour revenir au très gros » et de faire « du temps une matière ». Dernier exemple en date l’horloge du compte à rebours avant le lancement du TGV Rhin-Rhône le 11 décembre 2011 accrochée au musée de Beaux-Arts de Besançon et qui a déjà une belle taille et une indéniable complexité. Ce n’est rien à côté du projet de la nouvelle gare qui va tourner avec un moteur de TGV !

« C’est une des plus grandes œuvres au monde liée à la mesure du temps. Il n’y a pas, à ma connaissance, un système horaire qui va aussi loin dans le gigantisme. C’est également une illustration des savoir-faire de la région: l’excellence dans le domaine des mécaniques, du ferroviaire et de la tradition horlogère », explique Philippe Lebru qui travaille exclusivement avec des sous-traitants de la région. Plus d’une dizaine d’entreprises sont mobilisées pour construire cette horloge hors du commun, sous laquelle les voyageurs pourront passer et qui constituera sans aucun doute une attraction de la nouvelle gare bisontine. Le coût de l’opération? L’évaluation finale n’est pas encore faite. « C’est la SNCF et des mécènes privés qui asurent le financement », précise Philippe Lebru.

« Je passe mon temps à chercher à maitriser le temps. J’ai toujours eu un rapport au temps un peu compliqué et j’ai souvent été en retard », justifie Philippe Lebru pour expliquer sa passion. «Il me plait d’approfondir le rapport intime de l’individu à la mesure du temps. Créer une horloge comtoise contemporaine, une véritable météorite ou une montre qui tourne à l’envers, c’est raconter des histoires », peut-on lire sur son site.

Pour l’heure, « La Matrice » existe sous forme de maquette. Il ne reste plus que 320 jours à Philippe Lebru pour passer du rêve, qui le travaille depuis trois ans, à sa réalisation. Ce n’est pas le moment d’arriver en retard…

Un moteur de TGV comme source d’énergie

Difficile de décrire techniquement l’œuvre monumentale imaginée par Philippe Lebru. « L’engrenage tourne sous l’impulsion d’une énergie électrique asservissant un moteur TGV. Il est constitué de quatre roues (roue d’heure, roue de minute, roues et pignon de friction…) montées sur roulement et d’un échappement d’horlogerie, élément de régulation du système. Le châssis sera intégré à même la structure de la gare et diffusera la sève du temps par pulsions lumineuses pour alimenter les 10 indications horaires de la gare », explique la notice.

La pulsion lumineuse est notamment destinée à un cadran situé à 200 mètres de la gare visible à 800 mètres, rétro-éclairé la nuit. Les autres cadrans bénéficiant de la lumière se situent à l’intérieur de la gare et sur les quais.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Soirée DisKO 2 à Besançon : « Un vrai plateau sportif de haut niveau pour rendre hommage à Jean Josselin »

Soirée DisKO 2 à Besançon : « Un vrai plateau sportif de haut niveau pour rendre hommage à Jean Josselin »

CE SOIR • Après une première édition à La Rodia en 2018, les créateurs du concept DisKO, Philippe Haag et Morrade Hakkar du Local Boxe Club de Besançon, organisent une seconde édition ce vendredi 22 mars 2019 au Palais des Sports. Au programme : un concert d'electropop et des combats de boxe de haut niveau masculins et féminin. Le tout, dans le but de donner un coup de pouce à Jean Josselin, illustre boxeur bisontin…

8 mars à Besançon : « Ce n’est pas la fête des femmes, mais une journée internationale de lutte pour les droits des femmes ! »

8 mars à Besançon : « Ce n’est pas la fête des femmes, mais une journée internationale de lutte pour les droits des femmes ! »

Programme à Besançon • Comme chaque année depuis 1977, le 8 mars est la journée de lutte pour les droits des femmes en France, mais aussi dans plusieurs pays du monde. À Besançon, un programme riche de nombreuses actions et manifestations du 5 au 24 mars 2019 est orchestré par le Centre d'information sur les Droits des femmes et des familles (CIDFF) du Doubs et ses associations locales.

Besançon : l’évènement DisKO revient en 2019 pour aider l’ancien boxeur bisontin Jean Josselin

Besançon : l’évènement DisKO revient en 2019 pour aider l’ancien boxeur bisontin Jean Josselin

VIDEO • Après une première soirée à succès en 2018 à La Rodia, les créateurs du concept DisKO, Philippe Haag et Morrade Hakkar du Local Boxe Club de Besançon organisent une nouvelle édition le 22 mars 2019 au Palais des sports. Objectif : récolter des fonds pour aider le boxeur bisontin à la retraite, Jean Josselin.

23e édition des artisans au Grand Cours à Pontarlier : 71 exposants, une grande roue, un écran géant…

23e édition des artisans au Grand Cours à Pontarlier : 71 exposants, une grande roue, un écran géant…

Les artisans reviennent au Grand Cours de Pontarlier ces 17, 18, et 19 août 2018… Cet évènement, encré dans le paysage pontissalien, est organisé par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat Interdépartementale de Franche-Comté et soutenu par la Ville de Pontarlier. 10 000 visiteurs sont attendus, 71 artisans dont 61 sont Francs-comtois...  

Retour en images sur le festival Bien Urbain !

Retour en images sur le festival Bien Urbain !

Du 8 juin au 8 juillet 2018, le festival Bien Urbain a rempli la ville de Besançon d'œuvres temporaires, à l'Arsenal mais aussi dans de nombreuses rues de la capitale comtoise ! La photographe Elise Murcia-Artengo vous propose un retour en images sur cet art dans l'espace public…

10 ans de l’UNESCO : la Ville vous invite à déguster un gâteau spécial Vauban

10 ans de l’UNESCO : la Ville vous invite à déguster un gâteau spécial Vauban

Ce  samedi 7 juillet 2018 commencent les célébrations du dixième anniversaire de l'inscription de l'oeuvre de Vauban au patrimoine de l'UNSECO. "Et pour fêter ça, quoi de plus adapté qu'un gâteau" se réjouit Jean-Louis Foussert, qui offre aux Bisontins de venir déguster une part du "Marquis de Vauban" ce soir, place de la Révolution...

La rue Bersot déroule son tapis rouge ce samedi…

La rue Bersot déroule son tapis rouge ce samedi…

Les commerces de la rue Bersot à Besançon organisent un défilé amateur ce samedi 9 juin 2018 afin de présenter leurs produits ; près de cinquante boutiques et restaurants participeront à l'événement. Un casting est prévu pour recruter les mannequins qui défileront sur un tapis rouge…

Pas de transhumance des chèvres cette année à Besançon

Pas de transhumance des chèvres cette année à Besançon

Les célèbres chèvres de Philippe Moustache débroussaillant avec délectation l'herbe des collines de Besançon depuis 2007 se repaissent depuis quelques jours au Rosemont. Annulée en 2017, notamment en raison de Vigiprirate, la traditionnelle randonnée pour accompagner la transhumance des 70 chèvres bisontines n'a encore pas eu lieu cette année. Mais la Ville de Besançon tient toujours autant à faire perdurer l'évènement… 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.45
couvert
le 21/06 à 0h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1017.51 hPa
Humidité
97 %

Sondage