Alerte Témoin

Tourisme : la pluie a joué les trouble-fêtes

Publié le 04/09/2014 - 16:49
Mis à jour le 04/09/2014 - 16:54

Si elle n’a pas totalement fait fuir les touristes, la météo pluvieuse de cet été a quand même fait reculer la fréquentation touristique en Franche-Comté. Les séjours ont notamment été raccourcis dans les campings.

Pas glop

C'est les pieds dans l'eau que les touristes se sont retrouvés cet été. Pas moins de 18 jours de pluie ont été enregistrés en juillet à Besançon (un record de précipitations) et 15 jours en août. Autant dire qu'il fallait avoir prévu de prendre son parapluie !

Plus d'un professionnel sur deux a vu une baisse de la fréquentation

"Les conditions météo ont été très défavorables. Il s’agissait du septième été le plus pluvieux en volume depuis 1951", constate Jean-Jacques Micoud, directeur du Comité régional du tourisme (CRT).

La saison avait pourtant bien débutée avec un printemps très ensoleillé. "À la sortie de mai et juin, les professionnels du tourisme étaient plutôt confiants." À l’arrivée, plus d’un professionnel sur deux déclare un recul de fréquentation cet été par rapport à 2013. Seuls 24,3% des 197 professionnels de la région interrogés par l’Observatoire du tourisme enregistrent la tendance inverse.

À cette mauvaise météo s’ajoute un pouvoir d’achat en berne. "Il y a davantage de français qui ne partent pas en vacances", précise Jean-Jacques Micoud. Mais la Franche-Comté ne serait pas la seule concernée.

Haro sur les musées

Globalement, les zones de montagne, des lacs et des rivières ont été les plus touchées, tout comme le tourisme urbain et les activités de plein air. Sans surprise, le canöé kayak et les randonnées pédestres ont ainsi été boudés, au profit des musées et autres sites culturels qui ont vu un boom de leur fréquentation.

"Le musée Courbet et son exposition sur l'Origine du monde ont reçu plus de 42 000 visiteurs en 76 jours. La fréquentation a aussi augmenté de 9% au châteaux de Joux, de 30% au musée Peugeot et de façon notable à la Citadelle", note Philippe Lebugle du Comité départemental du tourisme.

Côté hôtellerie et restauration, le bilan reste mitigé. Les campings ont vu leurs séjours s'écourter. À l'inverse, les chambres d'hôtes ont bien résisté. Les hébergements insolites commes les cabanes des grands lacs en Haute-Saône tireraient par ailleurs leur épingle du jeu avec un taux de remplissage largement supérieur aux sites traditionnels.

Les grands évenements de l'été ont aussi permis de relever la barre. Le passage du tour de France en juillet aurait notamment apporté un sursaut d’activités dans le Doubs. L'été indien qui s'annonce pourrait enfin redonner un peu de couleurs au tourisme local et à toute cette grisaille.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne Franche-Comté se mobilise pour son tourisme

Confinement • Qui dit confinement dit #restezChezVous. Le tourisme est un des premiers secteurs à pâtir de la crise sanitaire. Consciente de cette problématique, la région Bourgogne Franche-Comté a décidé de décliner un plan de soutien en trois axes : aide financière immédiate, information des professionnels et préparation d'un plan de relance.

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Agriculture et Covid-19 : « il faut bâtir des filières locales équitables »

Suite à l’arrêt d’une grande partie de la restauration collective et commerciale hors domicile et l’interdiction d’un grand nombre de marchés, une forte augmentation des volumes des denrées alimentaires vendues par la grande distribution aux ménages a été constatée. La confédération paysanne s'inquiète.

Les techniciens d’Enedis mobilisés durant le confinement : déjà plus de 1.000 interventions

Comme lors de la mobilisation pour les aléas climatiques, les équipes d'Enedis (ex ERDF),  en charge du réseau et de la distribution d'électricité, sont sur le terrain. Sur les territoires Alsace et Franche-Comté, 350 salariés sont mobilisés dans le cadre du service essentiel, 24h/24 et sept jours sur sept.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.56
ciel dégagé
le 04/04 à 21h00
Vent
3.66 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
65 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune