Trois jeunes femmes le forcent à retirer de l’argent rue de Belfort à Besançon

Publié le 03/02/2023 - 14:58
Mis à jour le 03/02/2023 - 15:38

Le 30 janvier dernier à 19h20, un équipage de police-secours a été requis par le centre d’information et de commandement parce qu’un homme a été contraint de prélever de l’argent à un distributeur de billets au 183 rue de Belfort à Besançon, sous la menace de trois femmes âgées de 22, 20 et 17 ans.

image d'illustration © D.Poirier
image d'illustration © D.Poirier

Quand les policiers sont arrivés sur les lieux, les trois personnes avaient pris la fuite. La victime a indiqué qu’elle se trouvait au volant de sa camionnette professionnelle quand trois jeunes femmes se sont présentées à sa fenêtre pour lui demander une cigarette. Pendant qu’il discutait avec la première, une autre lui a pris son portefeuille contenant sa carte bleue et son téléphone portable professionnel sur la siège passager.

Les trois mises en cause lui ont ensuite demandé de les conduire à la banque postale place de Tilleuls pour qu’elles retirent de l’argent avec sa carte. Après l’échec du prélèvement au distributeur, elles lui ont dérobé son portefeuille, son téléphone et les clés de sa camionnette et sont parties en direction de la gare. La victime s’est rendue au commissariat pour déposer plainte et a donné une description précise des trois jeunes femmes.

Le 31 janvier à 02h40, deux femmes correspondant en tout point aux descriptions ont été aperçues sur les caméras de surveillance au niveau du 52 rue Battant. Lors du contrôle policier, un téléphone portable réinitialisé a été découvert. Les deux personnes ont été placées en garde à vue. 

Lors de leur audition, la première F a nié les faits. La seconde S a expliqué qu’elle se trouvait avec F et une autre personne H et a reconnu avoir tenté de retirer de l’argent à la Banque postale pendant que ses deux comparses attendaient dans le véhicule. Une perquisition chez H a été effectuée par les forces de l’ordre qui ont y on découvert plusieurs clés et badges appartenant à la victime. H a été auditionnée librement et a reconnu sa participation passive aux faits. Elle a expliqué que S était bien allée au distributeur pour tenter d’y retirer de l’argent avec la carte bleue de la victime.

Case prison pour la plus jeune

S, connue des services de police, a été déférée devant la vice-procureure de la République. Elle a été conduite à la maison d’arrêt d’Épinal pour une détention provisoire en attente de son jugement fin février 2023.

F, également connue des services, est convoquée fin mars devant le tribunal judiciaire de Besançon.

H, connue elle aussi de la justice, est laissée libre, mais est convoquée fin mars devant le tribunal judiciaire de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.79
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %