Un homme tué à Belfort lors de l’Euro 2016 : Damien Meslot "fait part de son émotion"

Publié le 08/07/2016 - 14:42
Mis à jour le 08/07/2016 - 17:48

Dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 juillet 2016, un sexagénaire a été tué place d’Armes à Belfort. Attablé près d’une fan zone où des affrontements se sont déroulés, il a été gravement touché par un table en fonte et a succombé à ses blessures ce vendredi 8 juillet 2016. Damien Meslot, le député-maire de Belfort fait part de son émotion.

lion_belfort_libre_de_droits_web.jpg

Dans un communiqué publié ce vendredi 8 juillet, l’élu explique qu’il est "profondément choqué et attristé par la mort d’un homme". Damien Meslot  s’interroge : "comment, en 2016, peut-on recevoir une table en fonte alors que l’on se trouve tranquillement installé en terrasse d’un bar autour d’un verre, un soir d’été et de fête ?" . Actuellement une enquête a été ouverte pour découvrir les origines et les auteurs de la rixe qui s’est tenue ce soir-là à Belfort. Pour le maire belfortain, "cet acte violent instaure un climat d’angoisse et d’insécurité dans notre ville", il précise également que cet acte est aussi le résultat de l’abus d’alcool qui entraine chez certains individus "des accès de violences incontrôlables".

Le député-maire de Belfort adresse à la famille et aux amis de la victime ses sincères condoléances et sa vive sympathie. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.

Jonathann Daval présente ses « excuses » et fait un malaise

Jonathann Daval, jugé devant la Cour d'assises de la Haute-Saône pour le meurtre de sa femme Alexia en 2017, a présenté mercredi soir ses "excuses", ajoutant aussitôt que ce qu'il avait fait n'était "pas excusable". L'accusé s'est ensuite évanoui en plein interrogatoire et a été emmené aux urgence de Vesoul. Un point sera fait jeudi matin à 9h pour voir si le procès peut se poursuivre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.27
ciel dégagé
le 24/11 à 18h00
Vent
1.36 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
94 %

Sondage