Un important trafic d'armes démantelé par la gendarmerie

Publié le 07/10/2014 - 15:02
Mis à jour le 08/10/2014 - 10:14

La gendarmerie nationale a démantelé, mardi 7 octobre 2014, à travers toute la France, un vaste trafic de vente d'armes qui fonctionnait grâce à plusieurs sites internet. En Franche-Comté, trois personnes sont actuellement en cours d'audition dans le cadre de cette enquête.

photo1.jpeg
photo1.jpeg
PUBLICITÉ

Selon un premier bilan, les enquêteurs ont saisi un véritable arsenal composé de plusieurs centaines d’armes, dont des fusils mitrailleurs, des fusils d’assaut, des pistolets mitrailleurs, des armes de poing (pistolets et revolvers) et des fusils d’épaule. Plusieurs milliers de munitions de tous calibres viennent compléter l’arsenal confisqué, a indiqué la gendarmerie nationale.

Au total, 44 personnes ont été placées simultanément en garde à vue, ce mardi matin, à l’occasion d’une importante opération, coordonnée par la gendarmerie nationale sur l’ensemble du territoire français, (métropolitain et outre-mer). Parmi les gardés à vue figurent aussi bien des collectionneurs que des individus au lourd passé criminel.

En Franche-Comté, trois suspects domiciliés dans le Doubs, le Jura et la Haute-Saône ont été identifiés. Ces collectionneurs d’armes, sont en cours d’audition par les enquêteurs de la Section de recherches de Besançon.

« Cette opération, qui permet de mettre un coup d’arrêt à des trafics d’armes sur Internet, pourrait mettre en lumière la porosité entre le milieu des amateurs d’armes et celui du grand banditisme », a estimé la gendarmerie dans son communiqué.
Les gardes à vue, perquisitions et saisies se poursuivent.
 
Cette opération nationale baptisée « Armes 78 » s’est déroulée sans incident dans le cadre d’une enquête diligentée par la Section de recherches de gendarmerie (SR) de Versailles (78), sous la direction d’une juge d’instruction du tribunal de grande instance de PONTOISE (95).

Plusieurs centaines d’enquêteurs, de 26 sections de recherches de gendarmerie, dont celle de Besançon, et de plusieurs groupements de gendarmerie départementale, ainsi que des spécialistes de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) et du Service technique de recherches judiciaires et de documentation (STRJD), appuyés par des gendarmes mobiles et des gardes républicains, ont pris part à cette opération de grande ampleur à la fois en
métropole, en Corse et en Outre-mer.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée ce jeudi à Thise dans le cadre du vol à main armée survenu le 3 mai 2019 à Châtillon-le-Duc. Au moins cinq personnes suspectées d'avoir participé au braquage d'un joaillier en mai dans le Doubs, ont été interpellées à Besançon et Annemasse (Haute-Savoie), et un suspect de 23 ans a pris la fuite à Thise.      

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.45
ciel dégagé
le 20/09 à 18h00
Vent
6.34 m/s
Pression
1020.53 hPa
Humidité
48 %

Sondage