Une ex-enseignante agresse un fonctionnaire avec du liquide inflammable

Publié le 03/09/2012 - 19:24
Mis à jour le 03/09/2012 - 19:24

Une ancienne enseignante a agressé lundi un fonctionnaire du tribunal administratif de Besançon avec du liquide inflammable, mécontente d’avoir vu sa requête de titularisation rejetée par la juridiction il y a deux ans, a-t-on appris de source judiciaire.

tribunal administratif

Très nerveuse, cette habitante de Besançon qui exigeait d'être reçue par un magistrat, a été accueillie dans le bureau d'un fonctionnaire du tribunal qu'elle a aspergé d'un liquide inflammable, a indiqué le parquet de Besançon.

Mais deux agents du tribunal sont intervenus à temps pour lui retirer des mains une boîte d'allumettes qu'elle s'apprêtait à utiliser.

La jeune femme de 37 ans a été interpellée et hospitalisée d'office en soins psychiatriques. Elle n'a pas pu être entendue par les enquêteurs, a précisé le parquet.

Elle avait obtenu le Capes d'anglais en 2000 mais avait démissionné de l'éducation nationale en 2002 après avoir redoublé sa première année de stage obligatoire, selon le tribunal administratif.

En 2009, elle avait déposé une requête devant le tribunal administratif de Besançon pour demander l'annulation de la décision du ministre de l'Education lui refusant sa réintégration.

La juridiction bisontine avait rejeté cette requête en 2010, estimant que sa démission "présentait un caractère définitif" et s'accompagnait de la "perte des bénéfices du Capes". La plaignante n'avait pas fait appel.

Pour le président du tribunal administratif, "c'était totalement imprévisible que ce dossier, clôt il y a deux ans, génère une telle réaction".

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.14
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
94 %