Vague de chaleur en France : la Franche-Comté n'est pas épargnée

Publié le 27/07/2020 - 15:02
Mis à jour le 27/07/2020 - 14:57

Cette semaine du 27 juillet au 2 août sera l’une des plus chaudes de l’année 2020, et particulièrement en fin de semaine. Des pics de chaleurs sont attendus dans le sud ouest du pays mais aussi en Franche-Comté.

 © maCommune.info
© maCommune.info

Dès ce lundi 27 juillet, des températures élevées sont prévues dans le pays. Dans l’après-midi, avec entre 30 et 33°C sont ainsi annoncés sur le quart nord-est, 31 à 36 degrés sur la moitié sud et le Centre, localement 37 près de la Basse vallée du Rhône, et 37 à 39 et ponctuellement jusqu’à 40 degrés de Midi-Pyrénées au centre-est.

Selon les prévisions de Météo France, il se pourrait que des records de température pour un mois de juillet soient approchés durant ce premier pic.

Une remontée de masses d’air en provenance du Sahara

Après une baisse temporaire mardi, le mercure grimpera à nouveau ensuite, du fait de la remontée de masses d’air en provenance du Sahara. Ainsi, vendredi 31 juillet, 38 degrés sont déjà annoncés à Paris et localement, il devrait allègrement dépasser les 40°C dans toute la moitié sud du pays. En Franche-Comté, il est annoncé 33 degrés à l'ombre.

Là encore, des records pour juillet pourraient être battus, mais surtout, un risque de canicule est à prévoir. Dans la vallée du Rhône ou en Haute-Garonne par exemple, il se pourrait que les nuits restent très chaudes pendant au moins trois jours, ce qui qualifierait l’épisode. Une situation qui ne vas pas améliorer la situation sur le plan de la sécheresse.

Quand la canicule est-elle décrétée ?

Météo France rappelle sur Twitter que pour que la canicule soir décrétée, il faut que les maximales en journée dépssent les 36°C et que les minimales ne descendent pas en dessous des 21°C la nuit, le tout pendant 3 jours et 3 nuits consécutifs.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.11
nuageux
le 23/04 à 12h00
Vent
3.98 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
57 %