Besançon: 150 agriculteurs Bio dénoncent la diminution des aides

Publié le 03/12/2014 - 14:01
Mis à jour le 03/12/2014 - 16:02

Quelque 150 agriculteurs biologiques, selon la police et les organisateurs, ont manifesté mercredi 3 décembre 2014 à Besançon pour dénoncer l’absence de moyens financiers alloués à l’agriculture biologique dans le cadre de la nouvelle programmation de la PAC 2015.

Chapeaux de paille sur la tête et verres de jus de pomme à la main, 150 agriculteurs bio de Franche-Comté se sont rassemblés devant la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF), avec des pancartes "0% pesticides, 0% OGM, 0% reconnaissance", "On veut juste des aides justes pour la bio".

"Nous manifestons pour dénoncer un cadre national qui n’est pas en faveur de l’agriculture biologique, pas du tout reconnue comme elle le devrait", a expliqué Nathanaël Bourdier, président du Groupement régional des agriculteurs bio de Franche-Comté.

Selon lui, dans le cadre de la réécriture de la PAC 2015, "la seule aide de reconnaissance pour l'agriculture biologique -appelée l’aide au maintien- risque d'être supprimée pour la plupart des producteurs bio" et "l’enveloppe prévue pour les agriculteurs bio ne sera pas suffisante".

Pour les agriculteurs biologiques, "l'aide au maintien a permis de passer des années climatiques ou de conjoncture plus difficiles, et dans les moments plus cléments elle a été un plus, la moindre des reconnaissances par rapport aux efforts fournis".

L'absence de cette aide risque de conduire à des arrêts de production bio qui pourraient impliquer la déstabilisation des filières en place et "le consommateur est directement concerné: si les aides ne sont pas à la hauteur, les agriculteurs risquent de devoir augmenter les prix de vente", a souligné M. Bourdier.

Plus d'infos dans notre article-ci-dessous

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.25
légère pluie
le 21/04 à 18h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
79 %