133 faits, 125 victimes, et 18 mois de prison avec sursis…

Publié le 02/06/2016 - 16:13
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:20

C’est le bilan de jeunes délinquants de 18 et 20 ans jugés ce jeudi 2 juin 2016 par le Tribunal Correctionnel de Montbéliard. Les deux hommes s’amusaient à jeter des pierres par la fenêtre de leurs voitures sur les véhicules et les maisons qu’ils croisaient le long de la route. Ils ont écopés de 24 mois de prison dont 18 mois avec sursis.

 ©
©

Deux jeunes ont été condamnés, ce jeudi 2 juin 2016 à Montbéliard dans le Doubs, à 18 mois de prison avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve pour avoir abîmé et brisé plus d'une centaine de voitures, de vitres et vitrines avec de grosses pierres lancées depuis leur voiture. Les deux prévenus, âgés de 18 et 20 ans et jugés en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Montbéliard, ont reconnu être les auteurs de 133 faits de dégradations commis entre février à mai, touchant 125 victimes dans plusieurs dizaines de communes du secteur de Montbéliard et de Morteau dans le Doubs. Ils avaient pris l'habitude, en se rendant en discothèque, d'emporter dans leur voiture de grosses pierres qu'ils jetaient au hasard sur les véhicules, les vérandas ou les vitrines des commerces croisés le long de la route. Le préjudice global est estimé à environ 85.000 euros. "On a des pierres de près de 2 kg, jetées par les fenêtres de la voiture,qui ont causé des dégâts très conséquents", a souligné la procureure AnaïsMartin, fustigeant deux jeunes hommes qui "ont agi sous l'emprise de la bêtise et d'une grande immaturité". La magistrate a souligné le "sentiment d'insécurité des victimes" qui constataient les dégradations le matin en se levant, retrouvant à chaque fois une ou deux pierres à proximité. Les exactions nocturnes du duo avaient plongé dans l'angoisse les villageois de certaines communes qui n'avaient plus connu de délinquance depuis huit ans, selon la gendarmerie. Leurs "jets de pierres étaient devenus un rituel très bête" et ils étaient "enfermés dans un jeu malsain qui consiste à écouter le bruit de la vitre qui se brise", ont expliqué devant le tribunal les avocats des prévenus, Me Josepha Tschan et Me Yannick Barré. Le tribunal correctionnel de Montbéliard a assorti sa condamnation d'une obligation de dédommager les victimes et de travailler. Le ministère public a requis à l'audience 24 mois de prison, dont 18 mois avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.46
légère pluie
le 24/05 à 12h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
76 %