73e "édition limitée" du Festival de musique de Besançon : 10.000 spectateurs étaient au rendez-vous

Publié le 21/09/2020 - 18:01
Mis à jour le 21/09/2020 - 17:37

La 73e "édition limitée" du Festival s’est terminée ce dimanche 20 septembre sur les notes tango d’Orquesta Silbando au Grand Kursaal à Besançon, concert retransmis en plein-air sur écran géant et en direct sur Internet. 10.000 spectateurs étaient présents aux 30 concerts du festival...

Festival international de musique ©Yves Petit
Festival international de musique ©Yves Petit

Le positionnement du Festival en fin d’été a permis de mettre en place une édition adaptée au contexte sanitaire (suppression des grandes formations symphoniques, changements de lieux, d’horaires, retransmissions sur écran géant et sur le web…), et de proposer, après plusieurs mois de silence, une édition riche et variée, pour le plaisir des artistes et des spectateurs.

Les trente concerts de cette "édition limitée" ont rassemblé au total près de 10 000 personnes, dont 7 000 sur les événements gratuits : les concerts d’ouverture avec Roda do Cavaco puis l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, les huit concerts de la Boucle musicale, l’Orchestre des jeunes, les six apéro-jazz Place Granvelle et la clôture. Les recettes de billetterie sont en forte baisse (-75 %), avec seulement 3 000 billets payants vendus (chiffres provisoires), contre 10 500 habituellement les années sans Concours.

"Si l’annulation de sept concerts majeurs et la réduction des jauges à 60 % expliquent en partie ces chiffres, le public semble être resté frileux et n’a pas encore pleinement retrouvé le chemin des salles de concert", indique les organisateurs du festival dans un communiqué.

Bilan artistique et temps forts

Parmi les temps forts, citons l'Orchestre de chambre de Lausanne avec en soliste Alisa Weilerstein au violoncelle dans le Concerto de Chostakovitch, sous la baguette de Joshua Weilerstein, seule "grande formation" de cette édition avec l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté. Deux belles soirées également au Grand Kursaal : Hervé Niquet et le Concert Spirituel ont proposé une soirée Haendel de très haut niveau, tandis que Quintet Bumbac a fait voyager le public avec ses mélodies des Balkans et du Moyen-Orient.

Le concert "Mozart illustré" en création au Festival, avec le Winds Arts Orchestra dirigé par Julien Bénéteau, et les illustrations en direct de Grégoire Pont, a également remporté un vif succès, tant auprès des scolaires que du grand public. Enfin, la formule des apéro-jazz en plein air, Place Granvelle, en remplacement des after-jazz, a trouvé son public dès la première soirée, la fréquentation ayant été multipliée par trois par rapport à l’ancienne formule.

Camille Pépin a su séduire

La résidence de la compositrice Camille Pépin a dû être réduite, avec l’annulation d’une partie des rencontres prévues au printemps avec les conservatoires, ainsi que deux concerts où des pièces symphoniques auraient dû être jouées en septembre. Mais les festivaliers ont tout de même pu entendre la musique de la jeune compositrice grâce au Trio Métral puis Célia Oneto Bensaid qui a magnifiquement interprété deux pièces dans un récital RavelGlass-Pépin.

Rendez-vous en 2021 avec le Concours international de jeunes chefs d’orchestre

Les organisateurs ont décidé de maintenir la prochaine édition du Festival, ainsi que le 57e Concours international de jeunes chefs d’orchestre en septembre 2021, malgré des incertitudes fortes sur le déroulement des présélections sous forme d’auditions du 16 avril au 5 mai 2021 à Paris, Besançon, Berlin, Montréal et Pékin. Côté programmation, le directeur Jean-Michel Mathé doit composer entre les événements reportés et les nouveaux projets, en privilégiant probablement des artistes résidant en France et Europe proche.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

La Saline royale va terminer le cercle de Ledoux…

C'était l'idée de Claude-Nicolas Ledoux lorsqu'il a dessiné la Saline royale d'Arc-et-Senans : continuer le demi-cercle de la "cité idéale". Finalement, il sera réalisé trois siècles plus tard sous la direction d'Hubert Tassy. Nom du projet : Un cercle immense.

Doubs et Saône-et-Loire : la 4e édition de Idylle se poursuit jusqu’au 8 novembre…

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne- Franche-Comté, et Laurence Fluttaz, vice-présidente à la culture et au patrimoine, en présence de Pierre Vian, président de l’Artdam, ont présenté l’édition 2020 de l’événement culturel régional "Idylle" le 15 octobre. Cette année, elle se déroulera dans les départements du Doubs et de Saône-et-Loire du 17 octobre au 8 novembre.

« Publiez la nature » : des gravures comme des témoignages des siècles passés…

Première étude des champignons, des oiseaux, des feuilles, et même de la composition d'une graine de café... Autant de curiosités représentées sous forme de gravures dans  l'exposition "Publiez la Nature". À découvrir à partir de ce samedi 17 octobre 2020 à la Bibliothèque d’Etude et de Conservation de Besançon...

Le Château de Joux a besoin d’un petit coup de pouce…

Le 13 octobre 2020, la signature de la convention de partenariat entre la communauté de Communes du Grand Pontarlier et la Fondation du patrimoine, a marqué le lancement de la première souscription populaire au profit du château de Joux. Le Château de Joux a été sélectionné par la Mission Patrimoine, animée par Stéphane Bern et la Fondation du Patrimoine, pour bénéficier d'une aide financière à sa restauration. Les amoureux du Château de Joux peuvent à présent contribuer également à la sauvegarde de leur patrimoine pendant encore 444 jours...
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.1
nuageux
le 30/10 à 15h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
90 %

Sondage