Mouthe : "une bonne saucisse, un gros pull et on n'a pas plus froid qu'ailleurs !"

Publié le 19/01/2017 - 06:50
Mis à jour le 19/01/2017 - 10:47

La commune «la plus froide de France», depuis un record de -36,7 degrés enregistré en janvier 1967, s’est réveillée mercredi sous un épais manteau de neige et une température de -9 °C, pour près de -20 °C ressentis. Et à chaque vague de grand froid, on reparle de la Petite Sibérie française ! 

Des volutes de neige s’envolent sous les rafales de vent et des stalactites de glace descendent des gouttières. Le paysage est polaire et le vent glacial mercredi à Mouthe (Doubs), la petite Sibérie française, mais pendant que la France grelotte, les habitants du secteur, habitués à des températures avoisinant les -20 degrés, vivent la vague de froid sans ciller. "Aujourd’hui, il fait –9 C°, ce n’est pas une température très basse, tous les habitants sont habitués", renchérit le maire de la commune, Daniel Perrin. "Ce qui pose problème c’est la bise, le vent du nord, qui donne un ressenti du froid beaucoup plus important et crée des congères de neige sur la route".

"Ça va, il ne fait pas très froid. Le pire, c’est le vent", affirment la plupart des habitants de cette petite commune nichée dans le massif du Jura, à 1.200 mètres d’altitude et traversée par la rivière le Doubs qui s’écoule sous une épaisse couche de glace. 

Une "bonne saucisse" et un "gros pull" !

"Quand il y a une vague de froid, on mange une bonne saucisse qui nourrit, on met un gros pull ou une couverture et on n’a pas plus froid qu’ailleurs", affirme Danièle Pruniaux, une Meuthiarde de 62 ans. "Chaque hiver, on met les pneus neige et on protège les compteurs d’eau avec du polystyrène, avant de profiter du froid sec et du soleil quand il perce les nuages", ajoute Danièle. Elle concède que "les frais de pneus neige et de chauffage sont un peu plus élevés dans le Haut-Doubs qu’ailleurs en France".

Jusqu'à  -20°C cette semaine

 Selon Bruno Vermot-Desroches, chef du centre de Météo-France à Besançon, les températures pourraient atteindre les -20 degrés dans les jours qui viennent à Mouthe. Ces températures sont courantes dans le secteur, selon lui. Mouthe est située dans une cuvette où "l’air est piégé et refroidit toute la nuit", explique-t-il. 

Dans le Val de Mouthe, les habitants ont appris à vivre avec le froid: les murs des vielles fermes comtoises sont épais et les habitations plus récentes sont isolées de l’intérieur comme de l’extérieur, avec des canalisations enterrées à 50 cm de profondeur -contre 10 cm en plaine- pour leur éviter de geler.

Le froid et la neige qui recouvrent le massif font aussi le bonheur des sportifs: dès les premières heures de la journée, les skieurs filent sur les pistes de fond tracées au milieu des forêts de sapins, alors que certains s’aventurent en patins à glace sur les lacs gelés du secteur. 

À deux kilomètres du domaine de ski de fond de Mouthe, les chiens du Groenland, les rennes, les yaks et les bisons européens du Parc polaire savourent également l’hiver, donnant au paysage une allure de Grand Nord.  "Ces animaux viennent de pays bien plus froids qu’ici. Ils ont une épaisseur de poils bien adaptée à des températures pouvant aller jusqu’à -50 °C. Donc, ils sont très bien ici dans le Jura", explique Samy Taillefer, soigneur au Parc polaire, montrant la fine couche de glace présente sur le dos des rennes, preuve de la «qualité isothermique de leur pelage».

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Orages : vigilance jaune “minimum” pour la Bourgogne-Franche-Comté ce jeudi

Météo France a placé l'ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté à l'exception du Territoire de Belfort, en vigilance jaune pour des risques d'orages et d'inondations ce jeudi 20 juin à partir de 12h. Elle prévient toutefois qu'une évolution vers un niveau de vigilance supérieur est possible, surtout à l'Est". Il convient donc d'être attentif aux prochaines actualisations de la vigilance.

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.22
légère pluie
le 22/06 à 3h00
Vent
3.96 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %