Aéroport de Dole-Tavaux: Ryanair dément percevoir des subventions

Publié le 03/01/2012 - 20:11
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:52

Ryanair s'est défendu mardi de recevoir des subventions de la part des aéroports français, alors qu'un collectif pour la fermeture de l'aéroport de Dole-Tavaux (Jura) accuse la compagnie à bas coûts de capter indûment des fonds publics. Ryanair assurera à partir d'avril 2012 une liaison au départ de Dole-Tavaux vers Porto (Portugal). 

PUBLICITÉ

"Ryanair n'a pas reçu et ne reçoit pas de subventions de la part des aéroports français", a affirmé par courriel à l'AFP un porte-parole.  "Dans certains cas, les aéroports régionaux décident d'acheter des espaces publicitaires sur Ryanair.com. Cette publicité permet aux aéroports d'avoir un meilleur rayonnement et d'attirer plus de touristes", ajoute-t-il.

Le collectif "Dole-Tavaux, l'aéroport de trop", dénonce un contrat publicitaire passé entre Ryanair et le conseil général du Jura, propriétaire de l'aéroport de Dole-Tavaux. Le contrat prévoit le versement à la compagnie de 15 euros par passager embarqué. Le collectif estime que la compagnie "surfe sur la réglementation pour capter des fonds publics".

D'après le conseil général, la somme annuelle payée à la compagnie "en contrepartie du marketing" est plafonnée à 200.000 euros.

Ryanair affirme que ses accords avec les aéroports français sont conformes à la réglementation européenne en matière de concurrence et qu'elle paie les mêmes taxes que les autres compagnies.

La compagnie a été à de nombreuses reprises accusée de faire du "chantage" auprès des collectivités en monnayant son implantation dans de petits aéroports régionaux contre des subventions et des coûts de fonctionnement très bas.

Plusieurs enquêtes européennes ont été ouvertes depuis le début des années 2000 contre ces pratiques, mais la Cour européenne de justice avait finalement donné raison à Ryanair fin 2008.

En juillet, la Commission a décidé d'ouvrir une enquête "approfondie" sur des aides accordées à Ryanair par les aéroports de Francfort-Hahn et Marseille.

(source : AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Tram : fin des perturbations

Tram : fin des perturbations

MIS A JOUR • Depuis 8h ce matin et suite à un incident technique, les lignes de tram T1 et T2 du réseau Ginko subissaient  des perturbations en cette matinée du jeudi 13 juin 2019.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.46
nuageux
le 25/06 à 9h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1018.98 hPa
Humidité
60 %

Sondage