Alerte aux poux en Franche-Comté !

Publié le 08/09/2014 - 16:36
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:15

C'est le come-back des poux ! Ces petites bébêtes qui démangent la tignasse de nos petites têtes blondes se propagent  dans les crèches et les écoles. En Franche-Comté, selon l'indice poux, on compterait plus de deux fois plus de petites têtes victimes qu'à la normale…

poux.jpg
©Gilles Sans Martin CC

Indice poux : 235 !

Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas en période scolaire que les poux prolifèrent le plus sur la tête des enfants, mais pendant les vacances, avec un pic épidémique attendu actuellement, selon une étude réalisée par Celtipharm, une entreprise spécialisée dans la collecte et l'analyse des données de santé en temps réel. Depuis 2009, elle réalise un cartogramme  montrant la progression quotidienne de l'épidémie en s'appuyant sur les achats de produits anti-poux dans 4.600 des 22.000 pharmacies présentes sur le territoire français. Un indice poux de 100 signifie que les infestations sont à leur niveau de base. Un indice poux de 140 signifie qu’il y a un niveau d’infestation plus élevé de 40% que le niveau de base.

Pour M. Auvigne, épidémiologiste consultant chez Celtipharm, la propagation rapide des poux de tête pendant les vacances d'été s'explique par "d'importants brassages de population", mais surtout par la " baisse de vigilance" des parents lorsqu'ils ne sont plus chez eux. Les poux peuvent en effet s'attraper un peu partout, dans les campings, les colonies de vacances, les centres aérés ou les parcs à thème...

Indice Poux à 235 en Franche-Comté la semaine dernière

En Franche-Comté, le pic de l'indice Poux (235) a été atteint le 3 septembre dernier. L'indice actuel tourne actuellement à 220 ce qui est très élevé. Notre région est dans le rouge comme l'Alsace, la Champagne Ardenne, la région Centre et l'Ile de France.

Les poux les plus répandus sont les poux de tête qui se transmettent essentiellement par contact direct, "de tête-à-tête". Ils se nourrissent exclusivement de sang prélevé sous le cuir chevelu et touchent en priorité les enfants, avec un pic vers l'âge de 7 ans. Ils ne véhiculent pas de maladie, contrairement aux poux de corps qui peuvent être à l'origine d'épidémies meurtrières comme le typhus. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Covid : tous les établissements de Bourgogne-Franche-Comté appelés à déprogrammer les opérations non urgentes

La situation épidémiologique continue à s’aggraver considérablement en Bourgogne Franche-Comté selon un communiqué de l'ARS ce jeudi 29 octobre. Après avoir mobilisé dès ce mardi les établissements du Jura et de Saône-et-Loire, le directeur général de l’ARS a demandé hier soir, mercredi 28 octobre, aux directions des établissements de santé publics et privés de toute la région, d’activer sans délai le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à tous ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Situation « extrêmement difficile » dans les hôpitaux pendant 2 à 3 semaines, selon Delfraissy

La situation va être "extrêmement difficile" pour le système hospitalier durant deux à trois semaines en raison de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a prévenu ce jeudi 29 octobre 2020 le président du conseil scientifique, l'instance qui guide le gouvernement, Jean-François Delfraissy.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Territoire de Belfort : l’association qui gérait l’Ehpad de Valdoie dessaisie

L'association qui gérait l'Ehpad de Valdoie (Territoire de Belfort), sous administration provisoire depuis avril après une trentaine de décès pendant la crise du coronavirus, va être dessaisie en  raison de "manquements d'une particulière gravité" dans sa gestion, a indiqué mercredi 28 octobre 2020 le conseil départemental.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Assurance Maladie du Doubs : 21.663 appels en lien avec la Covid-19 depuis le 13 mai dernier…

"Il faut briser les chaines de contamination" (directeur) • Alors que l'épidémie atteint son pic et que les Français(es) attendent non sans impatience les annonces du gouvernement ce mercredi 28 octobre 2020, nous nous sommes rendus à l'Assurance Maladie du Doubs pour voir comment elle affronte cette deuxième vague...

Covid-19 : pas de dépistage pour les personnes sans ordonnance

Face à la reprise marquée de l'épidémie SARS-CoV2 dans le département du Doubs, et notamment sur Besançon, la préfecture du Doubs, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Besançon en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 ont convenu de prioriser les tests aux personnes de priorité 1 à l'exception des personnes symptomatiques sans prescription afin d'apporter la réponse la plus efficace possible face à la progression du virus, apprend-on dans un communiqué ce mois d'octobre 2020.

Aggravation de la situation épidémiologique : déprogrammation des opérations non-urgentes des hôpitaux en Saône-et-Loire et dans le Jura

Dans un message envoyé ce mardi 27 octobre aux directions des établissements de santé publics et privés de ces deux départements, le directeur général de l’ARS leur demande d’activer dès ce mardi, et en avance de phase sur l’ensemble des établissements de la région, le niveau 3 des plans de mobilisation des capacités hospitalières, préparés pour faire face à une 2ème vague épidémique. Par conséquent, il est demandé à ces établissements de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes.

Etat d’urgence sanitaire et couvre-feu dans le Jura : ce qui est autorisé et ce qui est interdit

Lors du conseil de défense et de sécurité nationale du 21 octobre 2020, le président de la République a décidé le passage en état d’urgence renforcé de 38 départements, dont les taux d’incidence du covid-19 sont supérieurs à 150 pour 100 000 habitants. Le Jura figure parmi ces départements, comme le ministre de la santé en a fait l’annonce le lendemain.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.25
ciel dégagé
le 30/10 à 18h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
96 %

Sondage