Alerte Témoin

Atmo Franche-Comté : une qualité de l'air moyenne à Montbéliard et Belfort

Publié le 03/01/2014 - 17:39
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:14

La qualité de l'air de ces 2 et 3 janvier 2014 laisse à désirer en particulier à Montbéliard et à Belfort où Atmo Franche-Comté observe des indices respectivement médiocre et moyen. La qualité de l'air devrait être bonne sur l'ensemble de la région pour les jours à venir compte tenu de la météo pluvieuse.

1214567491_cheminees.jpg
les cheminées du toit du Conseil Général, dont deux abritent des antennes relais (image d'illustration)

La qualité de l'air est globalement bonne sur les agglomérations franc-comtoises, à l'exception de Montbéliard et Belfort où l'on observe des indices respectivement médiocre et moyen. La qualité de l'air devrait être bonne sur l'ensemble de la région pour les jours à venir compte tenu de la météo pluvieuse. A noter que suite à un problème technique, l'indice sur Lons-le-Saunier ne peut être calculé.

Méthodologie

L'indice de qualité de l'air croît de 1 (très bon) à 10 (très mauvais). Il permet de caractériser chaque jour de manière simple et globale le niveau de pollution atmosphérique. L'indice est déterminé par le maximum d'un ensemble de sous-indices, chacun d'entre eux étant représentatif d'un polluant de l'air : dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d'azote (NO2), ozone (O3) et poussières fines (PM10). Les sites de mesure sélectionnés pour son calcul caractérisent la pollution atmosphérique de fond des zones fortement peuplées ou périurbaines.

  • Pour les agglomérations de plus de 100.000 habitants, il s'agit de l'indice Atmo.
  • Pour les agglomérations de moins de 100.000 habitants, il s'agit de l'indice IQA ("indice de qualité de l'air simplifié"), calculé sur la base d'un à quatre sous-indice(s).
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.61
    nuageux
    le 11/07 à 6h00
    Vent
    1.05 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    92 %

    Sondage