Besançon TV: accouchement imminent d'une web télé...

Publié le 09/06/2011 - 14:58
Mis à jour le 09/06/2011 - 14:58

Disponible gratuitement sur internet et par iphone, Besançon TV se lance ce vendredi 10 juin à l’occasion d’un concert à La Rodia. Un vrai challenge pour Emmanuel André bien connu dans le monde du web et de la vidéo.

Cette nouvelle télévision va essentiellement diffuser des vidéos. Sa ligne éditoriale ? « Etre le relais médiatique de tout ce qui bouge dans Besançon et son agglomération ». Emmanuel André, initiateur du projet, n’est pas un néophyte. Il était impliqué dans le projet de télévision de l’Aire urbaine et dans celui de Belfort TV. Le premier est enterré même si l’acte de décès n’est pas officialisé et le second vivote à peine.

A Besançon, le turbulent jeune homme de 34 ans a décidé de se lancer seul, sans collectivités locales, avec comme support une entreprise créée en 2005 avec son associé Gilles Roland. Misopa, c’est son nom, est spécialisée dans la vidéo sur le web et les mobiles.

Avec une mise de fonds de 150 000 euros, Emmanuel André a décidé de voler de ses propres ailes, mais en s’appuyant sur des partenariats. La Ville de Besançon, par exemple, met à sa disposition son catalogue d’une centaine de vidéos. « On est un site très ouvert, nous ne sommes pas une rédaction. On est du monde, on n’est pas que de Besançon. On est une télé de projet, nous ne sommes pas dans le feu de l’action », poursuit le fondateur qui se dit « ouvert à la diffusion de contenus produits par d’autres ». Outre des partenaires désireux d’augmenter l’audience de leurs contenus, Besançon TV, qui se présente comme une plateforme, compte sur les Bisontins qui veulent faire découvrir leurs initiatives. C’est le côté collaboratif ou contributif de la web télé.

« C’est un projet assez risqué, reconnait-il, car la seule source de revenus, c’est la publicité locale ». 12 000 euros mensuels de rentrées publicitaires seront nécessaires pour faire tourner Besançon TV.

Sur un marché publicitaire relativement saturé, le créateur du site espère toutefois convaincre assez d’annonceurs avec le nombre de visites enregistrées par les vidéos à disposition des internautes et qui seront « le reflet des initiatives des Bisontins ». « Il faut qu’on sache ce qui bouge à Besançon. Nous avons une logique d’aller vers les personnes et les initiatives », explique Emmanuel André qui compte produire une centaine d’heures de contenus par an, sans pour autant faire du journalisme.

Outre la diffusion de vidéos, Besançon TV prévoit des « couvertures évènementielles en direct » et « des plateaux faisant intervenir des gens dans le culturel ». Ce qui n’exclut pas d’autres angles comme la mise en évidence des entreprises de la région, mais avec une approche « image et notoriété, pas simplement de produit ». « On accompagnera les boites qui veulent communiquer en audiovisuel ».

Au milieu de sa petite équipe, Emmanuel André manie les concepts, heureux de lancer un nouveau projet. « Je n’aime pas faire des trucs que je connais par cœur », avoue-t-il à la veille de l’accouchement de son nouveau « bébé ». A partir de ce vendredi soir, il ne restera plus qu’à le faire grandir et, après un an de gestation, de passer du concept à la réalité.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Le “Molière sans dealer” : un appel lancé aux habitants du quartier pour tenir une permanence dans le hall de l’immeuble

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière", situé au 5 place de l'Europe à Besançon, s’est déjà mobilisé le 18 janvier puis le 11 février 2024 dans le hall de l’immeuble pour s’opposer aux dealers. Ce lundi, une co-propriétaire lance un appel aux habitants. Une adresse mail a été mise en place pour celles et ceux qui souhaitent s’inscrire à la permanence.

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Bottière nouvellement installée à Besançon, Marine Fay partage ses astuces bichonnage

Arrivée de Paris, Marine Fay est une jeune bottière qui dispose depuis cet été d’un atelier dans les locaux du collectif Hop hop hop place Saint-Jacques à Besançon. Elle propose depuis le début d'année des ateliers de "bichonnage" pour chaussures en cuir tous les premiers samedis du mois de 15h à 16h15 à Besançon. 

Développement international, éducation, citoyenneté, solidarité… L’appel à projets 2024 de la Ville de Besançon est ouvert aux associations

La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d’un appel à projets. Les associations peuvent candidater avant le 1er avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.85
couvert
le 01/03 à 15h00
Vent
3.63 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
62 %