Un ado fuyant la police chute en scooter à Planoise. Son pronostic vital engagé

Publié le 17/09/2019 - 06:49
Mis à jour le 17/09/2019 - 07:03

Un adolescent de 16 ans qui cherchait à se soustraire à un contrôle de police dimanche à Besançon a été grièvement blessé lors d'une chute à scooter qu'il conduisait sans casque.  Son pronostic vital est engagé selon  le procureur de Besançon. Une marche de soutien a réuni plus de 150 habitants lundi soir dans le quartier de Planoise.

11Police061.JPG
voiture de police (illustration) ©Léon Gama maCommune.info
PUBLICITÉ

Son passager, âgé de 18 ans et plus légèrement blessé, est sorti de l’hôpital lundi, a précisé le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, lors d’une conférence de presse.

Les faits se sont produits dimanche après-midi dans le quartier de Planoise à Besançon. Vers 17h10, une patrouille de la brigade anti-criminalité (BAC) a repéré un scooter transportant « deux hommes sans casque » et dont « la plaque d’immatriculation était (…) dissimulée » par du scotch, a relaté M. Manteaux.

Les policiers, qui circulaient dans une voiture banalisée, « ont fait demi-tour pour procéder à un contrôle » mais le conducteur « est monté sur un trottoir et a accéléré » pour prendre la fuite, le véhicule de la BAC le suivant, a ajouté le magistrat.

L’adolescent a « perdu le contrôle du scooter peu de temps après avoir évité deux piétons » et il a « violemment heurté quelque chose de dur au niveau de la tête« .

Etienne Mantaux, procureur de Besançon

D’après plusieurs témoins, « le conducteur et son passager sont tombés seuls« , sans choc avec la voiture de police, a souligné Etienne Manteaux qui invite « toute personne ayant des informations utiles pour comprendre les faits à se présenter à la police judiciaire de Besançon« , en charge de l’enquête. Transporté en urgence au CHU de Besançon, le jeune homme a été opéré et son
pronostic vital était toujours engagé lundi. « Il souffre d’un traumatisme facial très important » et se trouvait encore dans le coma lundi après-midi, a expliqué M. Manteaux.

Condamné pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, le conducteur était sous contrôle judiciaire depuis juin 2016 avec interdiction de paraître dans la rue où a eu lieu l’accident.

Lundi soir, plus de 150 personnes ont participé à une marche de soutien à l’adolescent dans le centre de Planoise.

(Avec AFP)

2 Commentaires

je ne plaint pas
Publié le 17 septembre à 07h26 par Pascal Carry • Membre
Encore une racaille !! Quand on a rien a se reprocher, on ne fuit pas devant la police ... ... ...
Publié le 17 septembre à 12h40 par OKTOBRE . • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Dans la catégorie