Besançon : un jeune de 16 ans interpellé avec plus de 300g de stupéfiants

Publié le 21/09/2022 - 10:53
Mis à jour le 21/09/2022 - 11:27

Lundi après-midi, les policiers sont intervenus dans Planoise pour un trafic de stupéfiant et ont procédé à plusieurs interpellations qui ont permis d'aboutir à une jolie saisie. 

 © police nationale
© police nationale

Prévenus par la BAC, les policiers sont intervenus ce lundi 19 septembre avenue de l’Île-de-France pour interpeller un acheteur présumé de stupéfiants au volant de son véhicule. Le conducteur de 31 ans a spontanément remis aux policiers deux boîtes contenant de la résine de cannabis. L’homme a été placé en garde à vue avant d’être laissé libre avec une convocation judiciaire en novembre prochain.

Par la suite, ce sont deux guetteurs qui ont été interpellés. L’un dans un hall d’immeuble et l’autre sur la voie publique. Les forces de l’ordre ont trouvé sur le premier, un adolescent de 15 ans, un peu de résine de cannabis.

Le vendeur de 16 ans a lui aussi été appréhendé par les effectifs de la BAC directement au 8e étage de son immeuble. Il a été formellement identifié par l’acheteur, interpellé plus tôt dans la journée, qui a déclaré venir depuis 6 mois à cette adresse et lui avoir acheté pour 150€ de cannabis. 

206g de résine de cannabis, 66g d'herbe de cannabis et 45g de cocaïne

Après avoir trouvé sur le vendeur 345€ en liquide et une sacoche contenant 206 grammes de résine de cannabis, 66 grammes d’herbe de cannabis et 45 grammes de cocaïne, les policiers décidèrent de fouiller son appartement. La perquisition a ainsi permis de découvrir plusieurs emballages vides sur lesquels le chien des stups effectuait un marquage. Il a déclaré aux policiers que les produits appartiendraient à une personne qu’il ne connaissait pas. Les policiers ont également découvert qu’il était sous un mandat d’arrêt d’une juge de Belfort.

Les mêmes emballages ont été retrouvés chez le premier guetteur de 15 ans. Mais celui-ci a nié les faite et a déclaré ne pas connaître les deux autres personnes interpellées. La consultation de son casier judiciaire a permis de révéler qu’il faisait l’objet d’une fiche pour infraction à la législation sur les étrangers. Sa garde à vue a été prolongée. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.46
légère pluie
le 15/04 à 15h00
Vent
8.03 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
61 %