Besançon : un mineur interpellé alors qu'il "remplaçait" un vendeur de drogue

Publié le 24/09/2022 - 10:30
Mis à jour le 24/09/2022 - 10:42

Âgé de 16 ans, un mineur a été interpellé jeudi 22 septembre par les forces de l'ordre à Besançon, alors qu'il "remplaçait" un vendeur de stupéfiants. Il a depuis été placé en garde à vue puis présenté au tribunal judiciaire de la ville.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Jeudi 22 septembre, à 16 h 40, un équipage du GSP (Groupe de sécurité de proximité) effectuait une surveillance à Besançon, à une adresse connue pour abriter un point de vente de stupéfiants.

Après avoir identifié un vendeur et constaté plusieurs transactions, les forces de l'ordre ont procédé au contrôle d'un acheteur. Ce dernier était en possession d'un gramme de cocaïne qu'il venait d'acheter. Dans le même temps, le vendeur a également été interpellé par un autre équipage. 79 grammes de résine de cannabis, 4,5 grammes de cocaïne et 295 euros ont été retrouvés sur lui.

Le vendeur a affirmé n'être "qu'un simple guetteur"

Auditionné, l'acheteur a reconnu avoir effectué une transaction avec le mis en cause. Celui-ci, placé en garde à vue, a réfuté être vendeur, en affirmant n'être "qu'un simple guetteur". Il a expliqué "prendre parfois temporairement la place du vendeur quand celui-ci se rendait aux toilettes ou partait manger". Il a toutefois reconnu avoir remplacé le vendeur lorsqu'il a été interpellé.

Âgé de 16 ans, il a été présenté au tribunal judiciaire de Besançon le lendemain, vendredi 23 septembre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.37
légère pluie
le 16/04 à 18h00
Vent
3.77 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
86 %