Biathlon : Quentin Fillon Maillet, d'or et de cristal

Publié le 13/03/2022 - 08:11
Mis à jour le 13/03/2022 - 08:25

Héros des Jeux olympiques de Pékin avec deux médailles d’or, Quentin Fillon Maillet a davantage embelli sa saison en s’assurant samedi pour la première fois de sa carrière le gain du gros globe de cristal, récompense de sa mainmise sur la Coupe du monde de biathlon.

 © DR
© DR

Deux ans après la retraite de Martin Fourcade, la France a trouvé dans ses rangs un nouveau patron incontesté de la discipline.

Rien n’aura résisté cet hiver au Jurassien, reparti de Chine avec une moisson olympique historique (5 podiums) avant de devenir dans la foulée le 4e biathlète tricolore à terminer un exercice en position de N.1 mondial après Patrice Bailly-Salins (1994), Raphaël Poirée (2000, 2001, 2002, 2004) et le « roi » Fourcade (de 2012 à 2018).

Il n'y avait guère de suspense avant la mass start disputée sur le site d'Otepää (Estonie).

  • Vainqueur des trois dernières courses, Fillon Maillet possédait une avance confortable au classement général sur son dauphin et compatriote Emilien Jacquelin et il lui suffisait de boucler l'épreuve parmi les 23 premiers pour être certain d'être sacré.

Une simple formalité pour celui qui est surnommé "le Morbac" pour sa capacité à s'accrocher coûte que coûte et à ne jamais rien céder. QFM n'a pas raté le coche (2e derrière le Norvégien Vetle Christiansen), succédant logiquement au palmarès au Norvégien Johannes Boe, triple tenant du trophée, alors qu'il reste encore trois courses au programme, la semaine prochaine à Oslo (18-20 mars).

Ce titre vient boucler une saison exceptionnelle, marquée par ses cinq médailles aux JO (deux en or, trois en argent) et un total de huit victoires en Coupe du monde où il a surclassé tous ses rivaux. Signe de sa domination implacable: outre le gros globe de cristal, Fillon Maillet a aussi gagné le petit globe de la poursuite et reste en lice pour enlever ceux de la mass start et du sprint.

Saison de rêve

Longtemps dans l'ombre du quintuple champion olympique Martin Fourcade puis de Johannes Boe, Fillon Maillet, N.3 mondial ces trois dernières années, a pris soudainement une autre envergure.

Avant de s'installer au sommet du biathlon mondial cet hiver, il n'avait gagné que six courses sur le circuit et n'avait jamais été couronné sur le plan individuel dans une grande compétition (JO, Mondiaux).

Il s'est amplement rattrapé en s'imposant à 29 ans comme le leader incontesté de l'équipe de France, marquant les esprits aux Jeux de Pékin (titres de l'individuel et de la poursuite, argent en relais mixte, relais et sprint).

Il est seulement le troisième Français quintuple médaillé olympique sur une seule édition des JO, hiver et été confondus, après l'archer Julien Brulé en 1920 à Anvers, et l'escrimeur Roger Ducret en 1924 à Paris. De quoi mesurer l'ampleur de son exploit.

Avant cette saison de rêve, Fillon Maillet avait toujours couru après la gloire sans jamais pouvoir la toucher du doigt. Souvent placé, mais rarement gagnant, celui qui a débuté sur le circuit majeur en 2013 n'était qu'un solide soldat du groupe France, sans réelles étincelles, et n'avait goûté au succès dans les grands évènements que sur le plan collectif (deux titres mondiaux en relais en 2020 et en relais mixte en 2016).

Les doutes à son égard s'étaient renforcés lors d'un exercice 2020-2021 très frustrant.

Une fois les skis et la carabine du roi Fourcade rangés, Fillon Maillet avait clamé haut et fort son ambition de se battre pour le classement général de la Coupe du monde. Le résultat final (3e) ne fut clairement pas à la hauteur de ses attentes. A quoi il fallut ajouter des Championnats du monde 2021 à Pokljuka au goût amer (une médaille de bronze dans la mass start).

Il a aussi pris cette année une revanche sur des JO 2018 vécus dans des conditions mentales très compliquées en raison des problèmes de santé de sa compagne et du décès de son beau-père juste avant l'évènement. Son bilan en Corée du Sud sera catastrophique (48e du sprint, 44e de la poursuite, 29e de la mass start).

Mais Pyeongchang n'est plus qu'un mauvais souvenir pour Fillon Maillet, désormais promu au rang de fer de lance de tout le sport d'hiver français.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Sports : réaction attendue pour le FCSM, le Racing reçoit le leader et l’ESBF accueille du lourd

Au menu de ce week-end sportif des 23 et 24 février 2024, le FCSM doit réagir et afficher ses ambitions face à Martigues, tandis que le Racing reçoit le leader pour tenter un coup d'éclat. En handball, le GBDH et l'ESBF auront affronteront chacun un gros morceau. 

Une nouvelle pivot pour l’ESBF

Le club bisontin vient d’officialiser l’arrivée de Camille Mandret en provenance du club danois de Sønderjyske Håndbold. La pivot a signé un contrat qui la lie à l’ESBF jusqu’en 2026.

Le Norvégienne Céline Solstad débarque à l’ESBF pour 2 ans

Une joueuse norvégienne posera ses valises en France et dans la capitale du temps en juillet 2024. Céline Solstad, passée par Øygarden, Gneist et Fana en Norvège, quittera pour la première fois son pays natal pour se lancer dans une nouvelle aventure. L’arrière droite paraphe un contrat sous les couleurs de l’ESBF jusqu’en 2026.

Il met K.O son adversaire en un seul round au Mexique : qui est Islem Merabet, boxeur professionnel bisontin ?

Islem Merabet, boxeur bisontin, s’est rendu à Tijuana au Mexique pour préparer son combat qu’il remporte le 28 janvier 2024 en un seul round. Installé depuis 5 ans dans la capitale de la Franche-Comté, le boxeur professionnel nous partage son expérience et son quotidien de sportif.

Classic Grand Besançon, Tour du Jura et Tour du Doubs : le triptyque franc-comtois passe la seconde, Lafay, Martin et Martinez au départ

Lancé en 2023 à l’initiative des organisateurs de la Classic Grand Besançon Doubs, du Tour du Jura et du Tour du Doubs, le triptyque franc-comtois persiste et signe pour une deuxième année consécutive de rapprochement temporel des courses qui se dérouleront les 12, 13 et 14 avril 2024.

Handball : les 8 départements de Bourgogne Franche-Comté vont s’affronter à Lons-le-Saunier

Les 24 et 25 février 2024 à Lons-le-Saunier, les huit sélections départementales de la région Bourgogne Franche-Comté s’affronteront pour tenter de remporter leur ticket qualificatif pour le tour national. 196 athlètes, 42 entraineurs, plus de 40 bénévoles et près de 200 spectateurs seront attendus au complexe du Solvan pour une compétition de haut niveau.

FC Sochaux-Montbéliard : le match des Socios aura lieu le samedi 9 mars 2024

La direction du FCSM a annoncé ce 16 février 2024 que la venue du Mans au stade Bonal le samedi 9 mars à 15h sera l’occasion de "célébrer notre football" lors du match destiné à rendre hommage aux 10.000 Sociochaux ayant contribué à la cagnotte visant à sauver le club l’été dernier. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.86
légère pluie
le 24/02 à 15h00
Vent
3.64 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
70 %